Classique
Alexandre Prévert au Bataclan, le pianiste stand-upper au cœur tendre parti en tournée !

Alexandre Prévert au Bataclan, le pianiste stand-upper au cœur tendre parti en tournée !

03 février 2020 | PAR Aurélie Brunet

Jouer du piano tout en proposant un stand-up à son public, c’est le pari osé d’Alexandre Prévert qui dépoussière l’image des concerts classiques. Excellent pianiste et comédien humoriste, il ambitionne de vulgariser l’histoire de la musique et la culture de tous bords, dans son spectacle personnel et interactif. Sur seine, son acolyte Bourriquet, lui, a la chance de vivre dans ses rêves…

Plusieurs générations unies par l’humour, la culture et la beauté des notes

Alexandre Prévert aurait pu se contenter de se produire en concert de musique classique, comme les autres. Mais non, celui qui « rêve depuis 23 ans » a préféré s’amuser encore plus sur scène en faisant participer son public. Le jeune homme commence par confier qu’il a été « obligé de jouer au piano », alors qu’il rêvait d’être « archéologue ou champion olympique de Judo ». Bonne nouvelle pour les spectateurs présents dans la salle, il finira par devenir pianiste. Oui, mais un pianiste tendre et amusant. Tourné vers son public même s’il préfère jouer de dos, en biais.

 

De Figaro à Verlaine en passant par le film « Inception »

Le  jeune homme reste bien de sa génération. De sa jeunesse, il en fait un atout. Même s’il aime raconter la destinée du personnage de Figaro à travers les œuvres classiques, s’il cite les beaux mots de Verlaine à sa femme, il ne s’arrête pas là. Il aime confier avec malice les coulisses des grands artistes, comme les travers sulfureux du poète Verlaine tombé amoureux de Rimbaud.

La question « Et vous, où sont passés vos rêves », ici d’Amour, revient comme un leitmotiv à la fin de chaque « numéro ». Singulièrement, il se tourne alors vers son public, fait allumer quelques lumière dans la salle et questionne son public. Au final, son objectif est de pousser les spectateurs à se poser ces questions existentielles parfois enfouies sous le vernis des apparences.

Sur la scène du Bataclan, les jeux de mots d’Alexandre Prévert sont bien applaudis. Lorsqu’il joue les nocturnes de Chopin, Franz Schubert, les Quatre Saisons de Vivaldi ou encore la musique du film 1492 (la symphonie « Du Nouveau Monde »), « Le Mistral gagnant » de Renaud, ou qu’il cite les gilets jaunes, Montaigne ou le film « Inception » avec Léonardo di Caprio, c’est plusieurs générations qui s’unissent et profitent de ce concert très différent grâce au cerveau, aux mains et au coeur de ce pianiste d’un style nouveau. Son jeu est précis, dynamique. Son humour rafraîchissant semble doté d’une honnêteté palpable. L’énergie de la salle du Bataclan est positive. On aime cette prestation douce sans fausse note, où le pianiste en noir et ses Nike nous poussent à rejoindre nos rêves, en tous cas à se questionner… Sommes-nous à la bonne place au plus près de nos rêves ?

 

Teaser du stand-up classique :

Informations pratiques : Alexandre Prévert est en tournée, il jouera le 19/02/2020 à 20h30 à Royan (17) salle Jean Gabin dans le cadre du festival ESCALE D’HUMOUR.

Détails de ses prochains concerts : 

https://www.alexandreprevert.com/agenda.php

 

Visuel : ©Alexandre Prevert-DR

Netrebko, impériale à l’Opéra de Munich !
Culottées et sorcières, Pénélope Bagieu investit la Gare de Lyon
Aurélie Brunet
Aurélie Brunet est journaliste depuis 2015. Elle explore les arts à Paris pour TouteLaCulture et d'autres médias.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *