Classique

Agenda classique et lyrique de la semaine du 14 janvier 2020

Agenda classique et lyrique de la semaine du 14 janvier 2020

14 janvier 2020 | PAR Victoria Okada

La grève continue, les transports s’améliorent (un peu) mais les annulations ne manquent pas. Armons-nous de patience et essayons de profiter des spectacles existants. 

Par Victoria Okada, Paul Fourier.

Mardi 14 janvier

La 9e biennale de Quatuor à Cordes continue ! Les Quatuors Arditti, David Oïstrakh, Artemis, Danel, Modigliani, Jérusalem, Hagen et bien d’autres groupes se succèdent à l’Amphithéâtre et à la Salle des Concerts de la Cité de la Musique.

19h30 à Opéra Bastille, la représentation du Barbier de Séville de Rossini, dont la première n’a pas eu lieu le 11 janvier à cause de la grève, se tiendra-t-elle ? Affaire à suivre.

Mercredi 15 janvier

20h à l’Auditorium du Louvre, le jeune et dynamique Quatuor Rolston venu du Canada présente son programme « Souvenir de Florence » avec l’altiste Miguel da Silva et le violoncelliste Gary Hoffmann, (Tchaïkovsky, Strauss, Schœnberg). A découvrir absolument !

20h30 à la Salle Cortot, une carte blanche est donné à Philippe Hersant, avec le Trio Atanassov, Fabien Armengaud (clavecin) et Lucile Boulanger (viole de gambe).

Mercredi 15 et Jeudi 16 janvier

20h30 à La Philharmonie de Paris, on assiste à La Damnation de Faust en version de concert par l’Orchestre de Paris et le Chœur de l’Orchestre de Paris dirigé par Tugan Sokhiev. Avec Paul Groves (Faust), Karine Deshayes (Marguerite), Ildebrando d’Arcangelo (Méphistophélès).

Du 15 au 18 janvier

L’inondation, le premier opéra écrit par Joël Pommerat fait escale à l’Opéra de Rennes après sa création mondiale à l’Opéra comique en septembre dernier. À découvrir absolument.

Jeudi 16 janvier

12h30 à l’Auditorium du Louvre, la jeune pianiste Nathalia Milstein joue des œuvres de Scarlatti, Liset, Mendelssohn et Clementi, qui ont des liens avec l’Italie, dans le cadre du cycle « Voyage en Italie ».

19h30 et à 21h à la Salle Cortot, le Centre de Musique de Chambre de Paris présente sa nouvelle série. A 19h Les Variations Goldberg de Bach dans la transcription de Sitkovetski, par Guillaume Chilemme (violon), Léa Hennino (alto) et Adrien Bellom (violoncelle). A 21h, le spectacle « La Truite » de Schubert par la troupe de jeunes musiciens du Centre.

Vendredi 17 janvier

20h au Théâtre des Champs-Elysées, Jean-Philippe Collard (piano) donne un récital Granados, Chopin, Fauré, à l’occasion de la sortie de son nouvel album Granados.

20h à la Chapelle Royale à Versailles, Le Requiem de Mozart est complété par un oratorio rarissime Davide Penitente, adaptation italienne de la musique de la Messe en ut mineur. Par Les Nouveau Caractères (direction Sébastien d’Hérin.

20h30 à la Salle Gaveau, Maïlys de Villoutreys (soprano) et Damien Guillon (contre-ténor) chanteront Stabat Mater de Pergolèse avec Les Folies Françoises qui fêtent leurs 20 ans cette année, dirigées du violon par Patrick Cohen-Akenine.

Toujours à 20h30 à la Cité de la Musique, le Quatuor Danel dévoile le violoncelle fabriqué en une semaine depuis le 9 janvier par le collectif de lutherie et d’archèterie contemporaines sur un modèle Matteo Goffriller (Venise, vers 1710). Ensuite, l’instrument sera prêté à un jeune talent pendant 2 ans.

Le 17 janvier (20h30) et le 19 janvier (14h30)

La fille du régiment de Donizetti fera une drôle de guerre à l’Opéra Confluence d’Avignon. Côté contre-ut, c’est Anaïs Constans et Julien Dran qui s’y collent (mise en scène : Shirley et Dino).

Samedi 18 janvier

16h30 à la Philharmonie de Paris, Wiener Symphoniker, sous la baguette de Philippe Jordan, propose un programme 100% Beethoven avec Symphonie n° 6 « Pastorale », air de concert Ah ! Perfido, « Gloria » de Messe en ut majeur op.86 et le Concerto pour piano no. 4, avec notamment Nicholas Angelich au piano.

19h, L’Orfeo de Monteverdi investit l’Opéra Royal de Versailles avec Leonardo García Alarcón à la direction.

19h au Théâtre des Champs-Elysées, Frédéric-François Guy joue les 5 concertos pour piano de Beethoven en dirigeant depuis le piano l’Orchestre de chambre de Paris.

Dimanche 19 janvier

16h30 à La Philharmonie, Daniel Baremboïm poursuit son intégrale des sonates pour piano de Beethoven, avec quatre Sonates dont le no. 15 « Pastorale ». A 19h, il donne une conférence sur le thème de « La musique dans et en dehors du monde » (Entrée réservée aux personnes munies d’un billet pour le concert).

17h au Théâtre de L’Antarès à Vauréal (95), Le Consort et la mezzo soprano Eva Zaïcik rend hommage aux femmes dans leur programme « Elles », avec des œuvres de Francesca Caccini, Isabella Leonarda et Barbara Strozzi, dans le cadre du Festival Baroque de Pontoise.

Lundi 20 janvier

20h, Le ténor star Jonas Kaufmann s’amuse avec l’opérette viennoise au Théâtre des Champs-Élysées.

20h, avec un peu de chance, L’enfant et les sortilèges (Ravel) et L’après-midi d’un faune (Debussy) reviennent à l’Opéra Garnier mais attendons tout de même, par prudence, la confirmation de l’institution.

20h30 au Collège des Bernardins, le pianiste Nicolas Stavy et la percussionniste Vassileva Serafimova (marimba et cloches) propose un concert inédit « Quand sonnent les cloches », pour alerter les consciences sur la réalité d’une Terre à sauvegarder et rendre hommage à la Cathédrale Notre-Dame de Paris.

Du 20 janvier au 3 février

La très controversée Tosca du dernier Festival d’Aix-en-Provence s’installe à l’Opéra de Lyon dans un appartement cossu de Diva nostalgique. La distribution s’est sensiblement modifiée et on attend les réactions ! (mise en scène : Christophe Honoré ; Direction : Daniele Rustioni).

visuel : Frédéric-François Guy © Caroline Doutre

Brigitte Jaques replonge le Phèdre de Racine dans ses origines grecques
La géographie du totem de Fabien Verschaere au centre de création contemporaine Olivier Debré à Tours
Victoria Okada

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *