Chansons

Une playlist presque virile (en fait)

Une playlist presque virile (en fait)

25 novembre 2019 | PAR Antoine Couder

Cette semaine Tropical fuck storm, Marie Modiano & Peter von Poehl, Baxter Dury, Jade et Mister Eazi.

Braindrops — Tropical fick storm  

On en perd nos facultés, ou presque. Toujours sous le coup de la dernière tournée des Australiens magnétiques, un petit retour au fond de la caverne hardcore et du chouette système de chœur qui tient ferme les textes jubilatoirement tragique de Gareth Liddiard  en Nicolas Cage échappé de la hype. Une belle découverte de notre collaborateur Damien Poulain.

A song from the other side — Marie Modiano et Peter Van Poehl

Un retour des ténèbres une fois que l’on a tout oublié et, surtout,  les raisons qui nous ont emportés si profondément dans l’oubli, on entend cette chanson venue de l’autre côté, portée par le duo toujours amoureux de Peter et Marie. Il n’y a plus que suivre le mouvement du son et des mots pour remonter à la surface.

Longtemps — Jäde

Ça commence comme un morceau de Residents mais bien sûr, rien à voir. Elle a la bonne attitude c’est évident mais c’est clair, lui ne tiendra pas longtemps… Rn’b de province flamboyant et buté, brillamment composé. Echos Metoo qui dit un peu comment chaque fois ça arrive, en bien ou en mal et surtout,  comment ça se termine : ni mieux ni pire à chaque fois.

Tony Montana (feat. Tyga) — Mr Easi

Tous les jours, les fils se resserrent, les rappeurs invités à honorer la musique de l’autre côté ou plus précisément sous la peau de leur monde. Ici Easi le Nigérien accueille Tyga pour un Dancehall à la cool mais rempli de cette splendeur lourde comme des diamants que l’on retrouve nulle part ailleurs sur nos continents.

Slumlords— Baxter Dury

Toujours le même, cette espèce de Charlie Chaplin qui écrase d’hommage et d’ironie la sono mondiale. Anglais, alcoolique et fils de absolument unique, Baxter poursuit ce qu’il a amorcé dans son précédent album, l’un des meilleurs de l’année 2017 (« Prince of tears »), plus explicite encore, chorégraphié pour taper dans l’œil du petit consommateur de KFC qui y trouvera peut être matière à twitter.

 

Visuel: Capture d’écran clip vidéo youtube Baxter Dury- Slumlord 

Eszter Salamon, entre symétrie et continuité aux Inaccoutumés
« Minuit avec Kaori » : la proposition audacieuse de la chorégraphe japonaise à La Scala
Antoine Couder
Antoine Couder est journaliste. Il est l’auteur de « Fantômes de la renommée (Ghosts of Fame) », sélectionnée pour le prix de la Brasserie Barbès 2018. Son travail explore le lien narratif entre document et fiction et plus particulièrement le thème de la musique, entendue au sens de l’écoute et de l’inspiration qu’elle procure. Il prépare actuellement une biographie de Jacques Higelin (Castor Astral, 2020)

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *