Chansons
[Live Report] Veronique Sanson au Palais des Sports (10/10/15)

[Live Report] Veronique Sanson au Palais des Sports (10/10/15)

12 octobre 2015 | PAR Jean-Christophe Mary

Après avoir enchanté l’Olympia en février et en avril, et les Francofolies de la Rochelle,  Véronique Sanson nous émeut au Palais des Sports.


Alors que le label Warner Music vient de publier une nouvelle édition de son Best-Of ‘Les Années Américaines’ agrémenté d’un live inédit, « Olympia 1975 », samedi 10 octobre, Véronique Sanson investissait la scène du Palais des sports pour le dernier de ses quinze concerts parisiens cette année. Inutile de vous dire que la salle était pleine à craquer et que les fans attendaient avec impatience leur idole, quelques mois après ses deux séries d’Olympia complets en février et avril dernier.

Assister au concert d’une artiste qui fête quarante trois ans de carrière est toujours très excitant mais avant que le moment tant attendu soit dévoilé, il faut patienter. Pour le coup, Véronique avait demandé à son fils Christopher Stills d’ouvrir le show. Et il faut avouer que le fils de Stephan Stills que l’on a vu à l’Olympia le 27 septembre sur scène aux côtés de Crosby, Stills and Nash a plutôt bien géré. Entre pop rock indie à la Jeff Buckley et rock blues fracassant à la Buffalo Springfield, l’auteur compositeur a déballé plusieurs morceaux efficaces doublés de belles parties de guitares qui n’ont fait que monter d’un cran l’excitation de du public.

Et ce n’est pas la demi-heure d’entracte qui refroidit le public…

Un peu avant 21h30, les lumières se sont alors éteintes et le spectacle a enfin pu commencer grâce tout d’abord à l’incroyable univers visuel des miroirs géants et un light show éblouissant. Magique dès le premier titre, « Vancouver » qu’elle entame a cappella du fond de scène, Véronique Sanson réussit une fois encore à nous transporter grâce à son incroyable voix et sa présence animale. La chanteuse et ses musiciens dirigés par Dominique Bertram ont eu les faveurs du public sur les quelques 25 titres joués : « Allia Souza, Toi et Moi » , « Féminin » aux arrangements Lalo Shiffrin très 70’s, Monsieur Dupont », « Je suis la seule », « Bernard Song’s’ aux sonorités très blues rock. Puis de retour derrière son piano, on a droit au « Démon », « Le Maudit » à la guitare très rock sur le refrain, « Full Tilt Frogg », « Besoin de Personne », « Je me suis tellement manquée », « Etrange Comédie ». Puis c’est le retour aux chansons plus légères « Drôle de vie », Devine moi » « celui qui n’essaye pas » pour finir en apothéose sur un « Paranoïa » d’anthologie.

La voix n’a pas pris une ride, le son puissant et racé, est lui impeccable. Pantalon moulé, bottines et boléro noirs, elle nous envoie ses chansons comme des caresses ou des brûlots. Immédiatement le public, les bras levés, semble comme soulevé, porté par une vague d’euphorie collective. Dans un ronflement de guitares gonflées rock signées Basile Leroux, doublé d’une batterie à l’assise solide (LoÏc Pontieux) et d’une section de cuivre particulièrement musclée, Véronique Sanson distille l’essentiel de ses « années américaines ». En guise de rappel les incontournables, « Boudha », « On m’attends là-bas », « Amoureuse » et « Ma Révérence ». Des titres qui réussissent, à certains moments, à nous rendre nostalgiques, tristes ou euphoriques.

Après une année bien remplie passée sur la route , Véronique Sanson vit toujours à fond ses morceaux. Elle est peut-être un peu moins agitée sur scène qu’il y a quelques années mais réserve toujours quelques poses dont elle seule a le secret.

Après un peu plus de deux heures d’un show sans faute, les fans sont conquis.

Jean-Christophe Mary

« L’Iguifou (Nouvelles rwandaises) » de Scholastique Mukasonga, une enfance en sursis.
L’agenda culturel de la semaine du 12 octobre 2015
Jean-Christophe Mary

2 thoughts on “[Live Report] Veronique Sanson au Palais des Sports (10/10/15)”

Commentaire(s)

  • kinou

    j’y étais vendredi, et c’était parfait, 1,56m d’énergie, de l’humour, un vrai moment de bonheur

    octobre 12, 2015 at 13 h 43 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *