Chansons

[Chronique] « Hirundo », un album lumineux et vibrant de Dominique Dalcan

[Chronique] « Hirundo », un album lumineux et vibrant de Dominique Dalcan

29 janvier 2014 | PAR Olivia Leboyer

dominique-dalcan-hinduro

Après quelques années de silence, Dominique Dalcan revient avec un album d’une belle et émouvante simplicité. Hirundo, comme un vol d’oiseaux annonçant une embellie. L’album est disponible dans les bacs et nous vous le recommandons chaudement.

[rating=4]

Il y a chez Dominique Dalcan une douceur, un charme très reconnaissables. La voix est tendue et vibrante, sur des mélodies fines, assez imparables. Après avoir entendu la délicate chanson « Sometimes » (« Sometimes / On se sent / Plus léger qu’une plume / Plus grand qu’un continent / Bien plus beau qu’un diamant ») ou le très touchant « A quoi pensent les oiseaux ? », vous êtes assurés d’en chantonner le refrain toute la journée !

L’album s’ouvre sur des paradoxes, assumés avec un bel équilibre : « Je suis d’ici / Je suis d’ailleurs / Je suis là / Je ne suis pas là », et se clôt sur un hymne à la liberté. Dominique Dalcan chante la légèreté du voyageur sans bagages, qui parcourt son espace à son rythme. Peu importe que les autres aient atteint avant lui les premières marches des podiums (« La clope au bec »), ou que les trophées aient pu sembler lourds à porter (« Transhumance »), l’envol est plus que jamais possible et salutaire. Dans le très joli morceau « Un signe d’ouverture », Dalcan persiste dans l’ambivalence, assurant : « Je suis comme tout le monde / Je mens à moi-même / Je ne mens à personne ». S’il a peut-être, à l’époque de ses vingt ans, « recherché curieusement une place dans un monde à conquérir » (« Braise »), Dominique Dalcan nous enchante à présent en toute liberté.

Nous avions déjà eu la joie d’entendre en 2010 le single « Paratonnerre », superbe chanson, qui figure ici sur Hirundo : « Chaque jour, des gens vont et viennent / Dans un tunnel qui les mène à l’ordinaire ». Si, dans ce tunnel, ils écoutent et chantonnent du Dominique Dalcan, le va-et-vient quotidien sera assurément plus chaleureux !

Hirundo, Dominique Dalcan, 2014, [PIAS] le Label.

Visuels: pochette officielle de l’album; photo ©Franck Courtès.

José-Manuel Gonçalvès directeur de la Nuit Blanche 2014
Etienne de Montety, 81e lauréat du Prix littéraire des Deux Magots
Olivia Leboyer
Docteure en sciences-politiques, titulaire d’un DEA de littérature à la Sorbonne  et enseignante à sciences-po Paris, Olivia écrit principalement sur le cinéma et sur la gastronomie. Elle est l'auteure de "Élite et libéralisme", paru en 2012 chez CNRS éditions.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *