Non classé
La salle de spectacle L’Eléphant de Paname ferme définitivement ses portes.

La salle de spectacle L’Eléphant de Paname ferme définitivement ses portes.

24 novembre 2020 | PAR quentin didier

La crise sanitaire de cette année 2020 a malheureusement eu raison de plusieurs établissements. La culture, peu évoquée dans les discours, et malgré les aides très sérieuses du gouvernement, est l’un des secteurs les plus impactés.

Ce n’est pas un mythe mais une réalité, la situation due au coronavirus contraint véritablement des espaces à fermer. Au fil des mesures qui sont annoncées par l’Etat, règles sanitaires strictes, couvre-feu, reconfinement, la culture est plongée peu à peu sous l’eau. Cette catastrophique année 2020 entraîne un manque à gagner énorme pour un secteur qui n’alarme que trop peu les finances publiques. Le ministère de la culture a pris des mesures d’aides à l’issu du couvre-feu, mais le confinement total du 29 octobre oblige désormais les acteurs culturels à se réinventer totalement.

Le communiqué de L’Eléphant de Paname exprime d’ailleurs un certain sentiment d’abandon : « Au revoir. Éléphant de Paname ferme ses portes. Voilà c’est dit. C’est écrit. Passons le sentiment amer. Passons le besoin d’explications, car aucune ne saurait satisfaire notre désarroi. Passons directement à la joie, ensemble. ». C’est l’incompréhension qui frustre le domaine culturel. L’idée qu’il doit se débrouiller en grande partie seul et avec un nombre de contraintes qui affluent, est plutôt inquiétante pour la suite.

L’Éléphant de Paname, centre d’art et de danse du deuxième arrondissement de Paris, est situé dans un ancien splendide hôtel particulier de 500 mètres carrés. A l’initiative, un frère et sœur, Fanny et Laurent Fiat avec pour volonté de « relier toutes les formes d’art et de pensées… Nous ne présentons que des artistes et des œuvres qui nous plaisent et qui nous touchent… ». Le lieu clôt ses portes après 8 années de spectacles, de danses, d’expositions, etc…

On constate malheureusement que plus le temps passe, plus les difficultés s’accumulent pour la culture. Reste à espérer que le sort n’en soit jeté que pour un tout petit nombre d’établissements et d’organismes.

Visuel : ©Julien Ortet Creative Commons

La chanteuse Sia se met à dos la communauté handicapée sur Twitter
L’agenda classique et lyrique du 24 novembre
quentin didier

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture