Non classé
KISS Rock Vegas (Eagle)

KISS Rock Vegas (Eagle)

21 octobre 2016 | PAR Jean-Christophe Mary

 

Capturé au milieu de la 40e tournée mondiale du quatuor New Yorkais, KISS Rock Vegas immortalise les deux concerts qui secouèrent Las Vegas en Novembre 2014.


Kiss voit le jour à New York en 1973 sous l’impulsion de Gene Simmons (basse, chant) et Paul Stanley (guitare, chant).

Tout s’enchaîne très vite grâce au succès des premiers disques, dont l’album éponyme et « Hotter Than Hell » qui permettent au groupe d’asseoir sa notoriété. Le gang de rockeurs dévoile ensuite »Destroyer » (1976), considéré comme un de leur meilleur album révélé par le single « Beth ». En 1977, Kiss est devenu le groupe le plus populaire aux Etats-Unis au point que de deux BD, des flippers, du maquillage et des masques inondent la planète. Alors aujourd’hui qu’en reste t il ? La réponse est du bon et même du très bon rock’n’roll comme l’atteste ces images live enregistrées au cours de leur résidence à The Joint au Hard Rock Hôtel et au Casino en Novembre 2014. Filmé en haute définition, le show enchaîne pendant près de deux heures tous les tubes du groupe. Il faut dire que lors de cette tournée américaine de 42 dates, les musiciens ont pris leur temps pour peaufiner leur hard rock mélodieux, lui insufflant ce mélange de glam rock et de heavy metal. Guitares à la tierce ou à l’unisson, changements de tempos impromptus, chant aux envolées lyriques, la musique de Kiss épouse toutes les nuances, qui vont de rock’n’roll au heavy metal le plus dur. Avec leurs cheveux longs, leurs maquillages, leurs costumes de supers heros de comics américains et la célèbre langue de Gene Simmons, le quatuor renouvelle l’imagerie du metal avec ce barnum show digne des productions hollywoodiennes ponctué d’effets pyrotechniques bluffants. Les versions de « Detroit Rock City », » I Love It Loud » et « War Machine » livrées ce jour là, sont de grands moments de rock’n’ roll. Les voix de Paul Stanley (chants et guitare rythmique) et Gene Simmons (chants et guitare basse), sont divines, la double grosse caisse de Eric Doyle Singer redoutable d’efficacité, les riffs et solos de Tommy Thayer monstrueux. Derrière leurs guitares customisées, Paul Stanley et Gene Simmons assurent le show et tiennent autant de divas que de chanteur rock. Le concert s’achève en apothéose par un final étourdissant sur l’excellent « Rock And Roll All Night». Si pendant longtemps le groupe a été associé à une image de clowns disco en rapport à leur tube mondial  « I was made for lovin’ you », quarante après, les Kiss prouvent qu’ils sont bel et bien de vrais rockers. En bonus, un set acoustique qui offre relecture intéressante de ballades telles « Hard Luck Woman » ou l émouvante « Beth ».

Jean-Christophe Mary 

Set électrique :

 

01. Detroit Rock City

02. Creatures Of The Night

03. Psycho Circus

04. Parasite

05. War Machine

06. Tears Are Falling

07. Deuce

08. Lick It Up

09. I Love It Loud

10. Hell Or Halleluja & Tommy Solo

11. God Of Thunder

12. Do You Love Me

13. Love Gun

14. Black Diamond

15. Shout It Out Loud

16. Rock And Roll All Night

 

Set acoustique :

 

01. Coming Home

02. Plaster Caster

03. Hard Luck Woman

04. Christine Sixteen

05. Goin’ Blind

06. Love Her All I Can

07. Beth

Les soirées du week-end du 21 octobre
Benoît Hamon : culture oubliée et identité par le social
Jean-Christophe Mary

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *