Non classé

Batman : Ashes to Ashes, un nouveau fan film sur le web

02 juillet 2009 | PAR Pauline

ashes-1Hadopi nous l’aurait presque fait oublié : regarder un film sur internet n’est pas toujours illégal. Certains sont mis en ligne justement pour être visionnés gratuitement : les « fans films ». Un « fan film » est réalisé par un fan (d’une série, d’un film, d’un jeu vidéo ou encore d’une bande-dessinée ou d’un livre) à partir de l’univers imaginaire dont il raffole.

Dans Batman : ashes to ashes, trois jeunes gens décident de cambrioler l’immense manoir de Gotham City. Mais l’entreprise dérape et les apprentis assassins commencent à gravir les échelons du crime, jusqu’à ce qu’une ombre vengeresse et meurtrière se mette en chasse…

A l’occasion du buzz qui entoure ce nouveau fan film, nous avons pu rencontrer Julien Mokrani, co-réalisateur [avec Samuel Bodin] de Batman : ashes to ashes.

Comment vous est venue cette idée de fan film?

Le « fan film » est né il y a trois ans. Je suis allé voir Samuel, [ Bodin, co-réalisateur] qui avait écrit le scénario d’une « crime story » des années 30. Au bout d’un moment, on comprenait que l’histoire se passait en fait à Gotham city. Je lui ai demandé de couper son script, qui faisait une centaine de pages, pour arriver à 20. Avec 3 000€ et une caméra, le tournage a duré 10 jours d’affilée.

Devant la multiplicité des fans films diffusés sur le net, quelle a été votre démarche pour trouver un écho particulier et votre public?

Dans les semaines précédant le tournage, on a lancé des petites descriptions sur le net en invitant les particuliers à nous subventionner (les souscriptions représentent seulement 15 à 20% du budget), en échange de quoi ils étaient conviés à se rendre sur le tournage et on leur offrait le dvd du film.

Dès le mois d’avril, un teaser a été mis en ligne. Le film a aussi été projeté au Short Film Corner du festival de Cannes. Là, on a trouvé un co-producteur qui a bouclé le budget, ce qui nous a permis en quelques jours d’arranger certaines scènes et d’ajouter des éléments d’incrustation.

Pour la diffusion du film, on l’a envoyé à Dailymotion qui l’a aimé et nous a contacté en nous proposant de le diffuser. Si le net ne permet pas une qualité optimale, Dailymotion possède une très bonne plateforme technique qui offre un encodage de qualité (aujourd’hui, le film est aussi disponible sur Youtube, mais dans une moindre qualité).

ashes-2Et quelles ont été les réactions à la sortie du film (le 30 mai)?

Avec 200 000 vues dès le jour de la sortie, Ashes to ashes a été classé septième meilleur fan film de tous les temps par le site toplessrobot.com [site consacré aux fan films].

Quelques semaines après la sortie, nous avons reçu des coups de téléphone des États-Unis, de producteurs qui ont facilement vu quelque chose de différent, qui les a intéressés. D’ailleurs, notre projet de premier long-métrage est une coproduction internationale. Par rapport à la France, le terrain américain est plus propice à des projets ambitieux.

Les réactions des fans de Batman sont en général assez positives. Nous recevons beaucoup de mails, de commentaires qui nous soutiennent et nous incitent à continuer. On a réussi à faire en sorte que les gens croient au film, comme si c’était un vrai.

Il y a quand même 15% de gens très énervés, certains qui nous envoient même des menaces.

Menaces, parce que le film casse l’image traditionnelle de Batman?

Oui, certains fans sont bousculés par le film. D’abord parce qu’on tue Alfred mais aussi parce que Batman devient presque un anti-super héros. On est dans les années 30, mais la grande crise ne s’est jamais vraiment arrêtée, Wayne aurait dilapidé son pognon, il se laisse pousser la barbe… Batman n’est plus un être humain mais une cape avec un humain en dessous, une ombre avec un humain en dessous. C’est un mélange entre l’univers glauque, malsain de Sin City et celui de Gotham City.

S’attaquer à un mythe qui a une empreinte extrêmement forte dans l’inconscient collectif n’est pas sans intérêt. Quand on a conscience du cahier des charges, il est tout à fait possible de faire quelque chose d’original. Justement, l’intérêt de ces personnages qui ont été traités par une dizaine d’auteurs depuis 1966, c’est que l’on peut tout raconter. Batman n’est jamais un héros exemplaire, il peut buter des dizaines de personnes sans aucun problème. Son intervention à la fin du film, qui se fait attendre, donne le temps aux choses d’habiter le spectateur. Le film montre juste une autre facette de Batman.

ashe-3Quels sont vos projets aujourd’hui?

Le succès de Batman : ashes to ashes nous a conforté dans l’idée selon laquelle on était fait pour ça.

Grâce au soutien de Louis Leterrier, qui nous a fait confiance, notre équipe a pu prendre du poids dans le monde du ciné.

Trois projets sont en cours, dont un lancé en co-production internationale. Grâce à ce film fait avec trois bouts de ficelle, on a l’impression que l’on peut dire aux gens : « regardez ce qu’on a fait avec pas grand chose, imaginez ce qu’on pourrait faire si vous donnez plus…. »

Propos recueillis par Pauline Moullot

Bob Dylan
« Home », nouvel EP d’ Expatriate
Pauline

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *