Livres
Skamoto Days Vol. 1 et 2  : les clés d’un succès annoncé !

Skamoto Days Vol. 1 et 2  : les clés d’un succès annoncé !

14 avril 2022 | PAR Jean-Christophe Mary

Publiée sur le Weekly Shonen Jump, « Sakamoto Days » fait partie des blockbuster manga de 2022. Fort des 2 tomes proposés simultanément dès le lancement le manga de Yuto Suzuki est un succès annoncé pour plusieurs raisons. 

Taro Sakamoto est un assassin légendaire. Ce tueur est le meilleur d’entre tous, craint par les gangsters, adulé par ses pairs. Mais un beau jour, il tombe amoureux. Mariage, paternité et prise de poids, Sakamoto est devenu patron d’une petite épicerie de quartier et coule des jours heureux avec sa famille. Mais son passé va vite le rattraper sous les traits de Shin, un jeune assassin télépathe…

Tout d’abord l’idée de présenter le héro, un ex- assassin, reconverti en Monsieur Tout le monde est excellente. L’ex tueur devenu bedonnant gère en bon père de famille une petite supérette de quartier. Dès les premières pages, on devine vite qu’il va essayer de canaliser ses pulsions meurtrières. On comprend vite ce qu’il « imagine » faire à certains personnages qui viennent mettre le souk dans sa boutique. Mais voilà. Il n’a pas d’autre choix que de se tenir à carreau. C’est la promesse qu’il a faite à sa femme. Toute infraction à la règle entraînera le divorce. Difficile donc pour Sakamoto de gérer ses pulsions quand son passé le rattrape. Car on ne quitte pas comme ça le monde des assassins. Dans ce monde là, là aussi il y a des règles. Très vite Sakamoto se retrouve avec une bande de tueurs sur le dos. Missionné pour éliminer Sakamoto, le jeune Shin va se prendre d’affection pour le bedonnant héros et ensemble il vont s’associer pour lutter contre des menaces bien plus importantes. Le duo va tomber sur une mystérieuse jeune femme, poursuivie par des hommes sanguinaires qui collectionnent les têtes coupées, et qui sont à la recherche d’une clé en sa possession. L’action est vive dans ce premier tome, qui mélange humour et action avec dynamisme, proposant également quelques bonnes idées de mise en scène. On pense notamment au pouvoir de Shin, qui peut lire dans les pensées des personnages. Ainsi il se rend vite compte que Sakamoto veut lui faire la peau. C’est drôle, truffé de scènes d’action amusante,  surtout celle où l’ex assassin qui n’a rien perdu de sa superbe tente de maîtriser sa puissance. Les autres personnages trouvent également leur place. Les figures féminines sont bien mises en avant, comme la femme de Sakamoto, la femme flic Nakase, ou cette mystérieuse fugitive, qui semble être une ex-mafieuse. Ici tout vire à la catastrophe dans une succession de gags et de rebondissements plus drôles les uns que les autres. Même si il reste mystérieux Sakamoto et peu loquace, il semble avoir conservé d’étonnantes particularités physiques ce qui maintient la tension de bout en bout. La mise en page dynamique avec des scènes de combats très réussies. C’est dessiné avec une telle précision et un tel sens de l’autodérision, on ne peut qu’en rire aux éclats. Les dialogues sont savoureux et fusent à la vitesse de la lumière. Les caricatures des personnages sont une merveille, l’auteur n’hésitant pas à en faire des tonnes, quitte à entrer parfois dans le registre du sur-jeu et du burlesque. Durant les les Tome 1 et 2, l’intrigue est bien menée et vous prenez crampes de rire sur crampes rire et vous aurez du mal à reprendre votre souffle.

Jean-Christophe Mary

Tome 1 et 2. Glénat Manga. 192 pages.

Élections présidentielles : quel programme pour la pérennité de TOUTE la culture?
Rodolphe Dana : « voir des spectacles c’est aussi renouer avec le présent »
Jean-Christophe Mary

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture