Livres
« Otis Redding » de Frédéric Adrian, Sitting on the dock of the bay…

« Otis Redding » de Frédéric Adrian, Sitting on the dock of the bay…

22 janvier 2014 | PAR Le Barbu

9782859209391FS

[rating=5]

Né en 1941 en Géorgie, sur la plantation où travaillait son père, Otis Redding disparait 26 ans plus tard dans un tragique accident d’avion. Quarante cinq ans après sa mort, il est toujours présent, réédité, samplé, utilisé, pour ne jamais faire oublier cette voix qui est devenue La Voix des musiques populaires afro-américaines, cette voix du sud, du souvenir de l’esclavage, de l’espoir de la lutte pour les droits civiques, et du paradis promis par le gospel. Dans cet ouvrage de la collection Castor Music chez le Castor Astral, Frédéric Adrian revient sur l’homme dont la vie s’écrit comme un roman.

Frédéric Adrian raconte la fulgurante histoire du « King of Soul », de son enfance difficile dans une petite maison sur une plantation, de ses débuts dans des concours de chant et des clubs miteux de Macon, en Georgie, où il succède à James Brown et Litle Richard, aux tournées dans le sud des Etats-Unis encore en proie à la ségrégation raciale. Au début, Otis plaît surtout aux amateurs de Soul music à qui le label Stax Records fait honneur. Stax Records, label qui distille la vraie Soul music du sud, qui vient des tripes et pas cette Soul paillette et mièvre pour blancs de la Motown… Puis l’aura d’Otis s’étend, jusqu’en Europe, conquiert un public de plus en plus large, au point de voler la vedette aux Who et à Jefferson Airplay sur la scène du festival de Monterey. Ce livre est le roman de l’Amérique des années 1960 et de la lutte pour les droits civiques. C’est le roman d’une passion, le portrait d’un artiste à la carrière météorique, qui s’écrit comme une tragédie âpre et sensuelle. « Otis is God, man » (Janis Joplin).

Otis Redding de Frédéric Adrian, collection Castor Music, éditions Castor Astral, 272 pages, 14 euros, 2013.

« Une Terre d’ombre » de Ron Rash, patriotisme buté et violence aveugle.
LA REVANCHA investit le Mellow VENDREDI 24 JANVIER
Le Barbu
Le Barbu voit le jour à Avignon. Après une formation d'historien-épigraphiste il devient professeur d'histoire-géogaphie. Parallèlement il professionnalise sa passion pour la musique. Il est dj-producteur-organisateur et résident permanent du Batofar et de l'Alimentation Générale. Issu de la culture "Block Party Afro Américaine", Le Barbu, sous le pseudo de Mosca Verde, a retourné les dancefloors de nombreuses salles parisiennes, ainsi qu'en France et en Europe. Il est un des spécialistes français du Moombahton et de Globalbass. Actuellement il travaille sur un projet rock-folk avec sa compagne, et poursuit quelques travaux d'écriture. Il a rejoint la rédaction de TLC à l'automne 2012 en tant que chroniqueur musique-société-littérature.

One thought on “« Otis Redding » de Frédéric Adrian, Sitting on the dock of the bay…”

Commentaire(s)

  • Duterde MC

    J’ai été très agréablement surprise d’apprendre qu’une biographie en français était sortie et l’ai de suite achetée.
    Ce livre de poche regorge de détails magnifiques et touchants pour ceux qui sont fans de ce chanteur unique en son genre, trop tôt disparu mais qui nous a laissé une discographie fabuleuse de Soul musique …
    Merci++ à son auteur pour le travail fourni et respect et admiration à Otis Redding qui « m’accompagne » depuis mes 14 ans ..:)

    janvier 23, 2014 at 19 h 24 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture