Mangas

« Love Instruction : How to become a seductor » Tome 1 : une affaire de famille

« Love Instruction : How to become a seductor » Tome 1 : une affaire de famille

06 février 2015 | PAR Sandra Bernard

Les fans d’ecchi sont servis avec la publication du premier tome de Love Instruction : how to become a seductor de Minori Inabata aux éditions Soleil. Une étonnante et parfois déroutante affaire de famille sur l’enseignement de l’amour. 

[rating=5]

love-instruction-t1

Un ecchi montre le bout de son nez ou plutôt ses sous-vêtements ce mois-ci. Love Instruction comme son nom l’indique nous propose de découvrir les mystères de la séduction avec un grand « S ». En effet, il s’agit ici de déguster un récit articulé autour d’un monument de la littérature japonaise du XIème siècles : le Dit du Genji. Cette oeuvre littéraire qui constitue le socle de notre ecchi, narre les aventures épiques et érotiques du jeune prince Genji, beau comme un dieu, charmeur et poète. Sur plus de mille pages, ce livre permet de découvrir différents types d’approche que Genji a eu avec les 14 amours de sa vie.

Love Instruction pour sa part reprend cette base du Dit du Genji pour le remettre au goût du jour. Terumi Minamoto est un jeune homme qui a la particularité d’être aussi beau qu’une fille. Cette différence dans ses traits lui a causé pas mal de problèmes au lycée par rapport à la gent féminine. Mais dorénavant, fraîchement arrivé à l’université, le nouveau monde qui s’offre à lui semble être la voie royale pour se forger un nouveau regard sur les filles. Cependant ces bonnes résolutions vont être entachées par sa tante Kaoruko Fujiwara, une jeune maître de conférences. Celle-ci compte bien profiter de son neveu, mais surtout de son inexpérience et de sa ressemblance avec Genji, pour mener à bien ses recherches littéraires sur le Dit du Genji. Terumi se retrouve alors embarqué dans une folle aventure pleine de rebondissements avec sa tante, et surtout sa cousine dont il devra conquérir le coeur…

La première partie du manga est assez verbeuse. Mais par la suite, fidèle au genre, le lecteur est subjugué par les courbes généreuses et parfaitement dessinées de Kaoruko qui n’hésite pas, à donner de sa personne afin d’aider son neveu…

Graphiquement nous sommes dans la moyenne des productions actuelles et du genre. Le récit se lit facilement, les compositions sont soignées et les textes très nombreux animent ce côté littéraire érotique de l’histoire. Quant aux traits des jeunes filles dénudées, un verdict s’impose : elles sont pulpeuses comme il faut, les petites culottes sont toujours bien placées et les positions bien étudiées. En somme, un ecchi dans les règles de l’art!

Ce manga signe les débuts de Minori Inaba dans l’univers farfelu des ecchi. L’auteur ne prend pas beaucoup de risques en articulant son récit autour d’un monument comme Le Dit du Genji. Mais elle réussit à innover avec cette situation somme toute peu commune de notre héros puceau qui est confronté à la mise en pratique avec 14 femmes. Ce qui augure une histoire riche et pleine de rebondissements érotiques. À découvrir avant de passer aux 1000 pages du roman Le Dit du Genji, ou pour tout bon amateur de ecchi.

Furyo

Informations pratiques :

Minori Inabata, Love Instruction – How to become a seductor – Volume 1, Soleil Manga, Seinen, 188 pages

Visuel : ©Soleil Productions 2014 Inaba

Gagnez 3 exemplaires de « This Is My Hand », l’album de My Brightest Diamond
Happy Days : Iranian Pop Art Exhibition à la galerie Nicolas Flamel à Paris
Sandra Bernard
A étudié à l'Université Paris Ouest Nanterre la Défense l'Histoire et l'Histoire de l'Art. Après deux licences dans ces deux disciplines et un master recherche d'histoire médiévale spécialité histoire de l'Art dont le sujet s'intitulait "La représentation du costume dans la peinture française ayant pour sujet le haut Moyen Âge" Sandra a intégré un master professionnel d'histoire de l'Art : Médiation culturelle, Patrimoine et Numérique et terminé un mémoire sur "Les politiques culturelles communales actuelles en Île-de-France pour la mise en valeur du patrimoine bâti historique : le cas des communes de Sucy-en-Brie et de Saint-Denis". Ses centres d'intérêts sont multiples : culture asiatique (sous presque toutes ses formes), Histoire, Histoire de l'Art, l'art en général, les nouveaux médias, l'art des jardins et aussi la mode et la beauté. Contact : sandra[at]toutelaculture.com

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *