Mangas

« Le livre des Morts » : initiation au panthéon égyptien

« Le livre des Morts » : initiation au panthéon égyptien

28 février 2015 | PAR Sandra Bernard

Parmi le catalogue des éditions Soleil manga se trouve une collection originale et éclectique proposant des condensés des chefs-d’œuvre de la littérature et des textes sacrés. Aussi, après la Bible et les Paroles de Bouddha, c’est au tour du plus sacré des textes de l’Egypte ancienne de se voir adapté en manga. 

[rating=3.5]

livre-des-morts-soleilLouxor, vers 1400 av. J.-C., en plein nouvel empire. Thouti est un jeune garçon apprécié de tous, pieux, studieux, respectueux et dévoué. Mais voila qu’un jour, en revenant de la chapelle funéraire de sa mère, il succombe à une morsure de serpent, laissant sa famille éplorée. Commence alors pour lui un voyage dans l’autre monde, à la recherche de la vie éternelle. La route est longue, et le chemin semé d’embûches, pour atteindre les plaines de la félicité. Heureusement, pour vaincre les terribles dangers qui le guettent, il est aidé des formules du livre des morts et d’un faucon plus qu’avenant.

Au travers de l’histoire relativement lisse et insipide du jeune Thouti, c’est un des principaux pans de la culture de l’Ancienne Egypte qui est abordé. Le livre des morts est l’une des sources les plus importantes pour la connaissance des croyances et du panthéon égyptien. Le manga aborde également les pratiques funéraires comme la momification, les rituels ou la présence des oushebti, ou, plus généralement, la performativité des mots à cette époque. Les notions abordées sont relativement nombreuses et facilement assimilables pour les jeunes lecteurs. Il convient de se rappeler que cet ouvrage est une première approche des plus jeunes et des adultes. Le fait d’avoir ancré le récit à la fin du règne d’Amenhotep II (XVIIIe dynastie) permet au lecteur de s’identifier à un personnage du peuple. En effet, Lors du Haut et du Moyen Empire, les formules du livre des morts n’étaient réservées qu’à une élite. C’est au Bas Empire que son usage s’est démocratisé.

Pour leur part, les graphismes affichent un caractère original sans être transcendant, propre à cette collection.

Informations pratiques :

Le livre des morts, Soleil Manga, SeinenParu le 19/11/2014, N&B, 6.99 EUR, Tout public

Visuel : © 0 Variety art works /

« Possibles futurs » d’Eugène Guillevic, la juste mesure des choses.
« Parce qu’ils sont arméniens », de Pinar Selek : Une voix turque au chevet des minorités du pays
Sandra Bernard
A étudié à l'Université Paris Ouest Nanterre la Défense l'Histoire et l'Histoire de l'Art. Après deux licences dans ces deux disciplines et un master recherche d'histoire médiévale spécialité histoire de l'Art dont le sujet s'intitulait "La représentation du costume dans la peinture française ayant pour sujet le haut Moyen Âge" Sandra a intégré un master professionnel d'histoire de l'Art : Médiation culturelle, Patrimoine et Numérique et terminé un mémoire sur "Les politiques culturelles communales actuelles en Île-de-France pour la mise en valeur du patrimoine bâti historique : le cas des communes de Sucy-en-Brie et de Saint-Denis". Ses centres d'intérêts sont multiples : culture asiatique (sous presque toutes ses formes), Histoire, Histoire de l'Art, l'art en général, les nouveaux médias, l'art des jardins et aussi la mode et la beauté. Contact : sandra[at]toutelaculture.com

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *