Mangas

« Bad Boyfriend » tome 1

« Bad Boyfriend » tome 1

14 septembre 2015 | PAR Sandra Bernard

Saki Aikawa, auteure prolifique de shojo voit sa nouvelle série Bad Boyfriend éditée chez Soleil manga.

[rating=3]

Tout sépare Ayano, sérieuse présidente des élèves de son lycée et Kagura, successeur d’un clan renommé de Yakuzas. Suite à un malentendu, les deux jeunes gens dévoilent leur attirance l’un pour l’autre et décident de sortir ensemble malgré le qu’en dira t’on et les personnes plus ou moins louches qui les entourent.

Le premier tome voit la naissance du couple et les premiers rebondissements de leur relation, le tout sur une période d’un an. Ayano a tout de l’héroïne classique de Shojo : petite, très menue, filiforme, des grands yeux scintillants, la larme facile et une naïveté à toute épreuve. Kagura répond lui aussi à des critères bien précis du genre : beau, grand, effrayant au premier abord, un vrai chevalier servant pour sa petite amie.

La création du couple est étonnamment rapide (un chapitre), mais cela se comprend dans le cadre d’une série courte. Passent ensuite les rebondissements. Plusieurs personnages masculins font leur apparition et commencent à graviter autour du modèle de vertu qu’est Ayano.

Bad Boyfriend est une bluette adolescente tout ce qu’il y a de plus classique, à même de faire rêver les jeunes filles en fleur et autres lecteurs cherchant un manga romantique et facile à lire.

On apprécierait tout de même qu’Ayano prenne, si ce n’est du volume, tout du moins de l’épaisseur au niveau du caractère.

Informations pratiques :

AIKAWA Saki, Bad Boyfriend 01, Soleil manga, Date de parution : 26/08/2015, Collection : Shojo, 6€99

Visuel : couverture de l’ouvrage

[L’Étrange Festival] « Baskin » : une baffe dans ta carotide
Décès de l’intellectuel Stanley Hoffmann
Sandra Bernard
A étudié à l'Université Paris Ouest Nanterre la Défense l'Histoire et l'Histoire de l'Art. Après deux licences dans ces deux disciplines et un master recherche d'histoire médiévale spécialité histoire de l'Art dont le sujet s'intitulait "La représentation du costume dans la peinture française ayant pour sujet le haut Moyen Âge" Sandra a intégré un master professionnel d'histoire de l'Art : Médiation culturelle, Patrimoine et Numérique et terminé un mémoire sur "Les politiques culturelles communales actuelles en Île-de-France pour la mise en valeur du patrimoine bâti historique : le cas des communes de Sucy-en-Brie et de Saint-Denis". Ses centres d'intérêts sont multiples : culture asiatique (sous presque toutes ses formes), Histoire, Histoire de l'Art, l'art en général, les nouveaux médias, l'art des jardins et aussi la mode et la beauté. Contact : sandra[at]toutelaculture.com

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *