Politique culturelle
Décès de l’intellectuel Stanley Hoffmann

Décès de l’intellectuel Stanley Hoffmann

14 septembre 2015 | PAR Yaël Hirsch

Le politiste et fondateur Centre pour les études européennes de Harvard, Stanley Hoffmann est mort dans son sommeil à 86 ans, le 13 septembre 2015 dans sa maison de Cambridge (MA). En Europe et aux Etats-Unis, on rend hommage à un immense spécialiste des relations internationales, à un grand professeur et à un intellectuel engagé.

Né à Vienne dans l’Entre-deux-Guerres dans un milieu juif non pratiquant, Stanley Hoffmann immigre en France avec sa famille où il reste jusqu’en 1955. Il étudie à l’Institut d’Etudes Politiques de Paris avant de faire carrière aux Etats-Unis. Il passe un an d’échange à Harvard en 1951. Il rentre en France faire son service militaire et revient à Harvard en 1955 où il enseigne l’histoire des idées et l’histoire politique de la France et créé le Centre pour les études européennes de Harvard en 1968 (il le dirigera jusqu’en 1995).

Spécialiste de politique internationale, auteur d’une vingtaine de livres sur l’histoire politique de la France (il écrit sur le poujadisme, sur de Gaulle qu’il admire et préface le fameux livre de Paxton la France de Vichy), sur l’ordre du monde en guerre froide et sur la tentation de l’impérialisme américain. Il s’est notamment montré très critique à l’égard des Etats-Unis lors de la guerre en Irak de 2003 (Voir ses articles dans la New-York Review of Books).

Professeur admiré et adoré, il reçoit en ce moment de tous les coins du monde l’hommages de générations d’étudiants se rappelant son charisme et sa pédagogie. L’article que son ancien étudiant Art Goldhammer a publié cette nuit dans le New Republic donne une bonne idée de la manière dont Stanley Hoffmann savait gonfler les idées de passion. A lire en anglais, ici.

Pour retrouver la voix et la vision du monde de Stanley Hoffmann, les entretien qu’il a eus avec l’historienne Emmanuelle Loyer sur les ondes de France culture sont en ligne. A écouter ici.

Visuels :© réactions twitter de Frédéric Martel, Eric Fassin et Emmanuel Laurentin / portrait officiel de Stanley Hoffmann sur sa page de l’Université de Harvard. 

« Bad Boyfriend » tome 1
[Critique, Deauville 2015] « Agents très spéciaux – Code U.N.C.L.E » rejoue avec humour les suspenses de la guerre froide
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *