Jeunesse

Sus aux clichés, la déclaration des droits des filles et des garçons !

Sus aux clichés, la déclaration des droits des filles et des garçons !

26 mai 2014 | PAR Bérénice Clerc

Les éditions Talents Hauts Elisabeth Brami et Estelle Billon Spagnol proposent un inventaire joyeux et intelligent des droits des filles et des garçons. Deux livres, pour enfants, salvateurs,  en ces temps où la théorie du genre imaginaire est brandi à loisir sans fond ni référence par des groupuscules.

filles_art1

Des petits groupes de manifestants ou prieurs en mal de contre après le vote de la loi en faveur du mariage pour tous encore et toujours inégalitaire quant à l’accès à la PMA et la possibilité de droits pour les enfants nés des unions entre personnes de même sexe, pensent mener un combat fondamental contre la théorie du genre et sauver leurs enfants d’une menace incompréhensible.

Les parents et les enfants peuvent être perdus face à tout ce battage. Le « gender studies » existe aux Etats-Unis, il tente d’étudier, sans nier les différences biologiques, la façon dont la société définit des rôles pour chaque sexe, pourquoi les hommes feraient moins le ménage, une femme carrossière, ou un homme « sage-femme » semble surprenant… ? Le rose pour les filles, le bleu pour les garçons, sans oublier les magasins de jouets très clivés, le sexe physique devient le genre dès le plus jeune âge et le conditionnement facile, inconsciemment partout.

Il est toujours bon de le repréciser, la théorie du genre imaginaire n’est pas enseignée à l’école, les enfants ne parlent pas de sexualité, ne sont pas incités à la masturbation ou à l’homosexualité pour tous, mais sont invités à penser, réfléchir, s’interroger sur l’égalité homme femme, les rôles féminin et masculin dans la société, pourquoi les filles jouent à la poupée, les garçons aux chevaliers ou au ballon….

Si les adultes sont perdus, que comprennent les enfants de ce débat ? Comment offrir la possibilité aux enfants d’être des libres penseurs adultes hommes, femmes de demain capable de respect pour tous ?

garcons_art1

Talents hauts, une maison d’édition qui s’adresse aux enfants comme des personnes capables de réfléchir, inventer et rire propose une nouvelle fois deux livres absolument nécessaires.

« La déclaration des droits des garçons » et « La déclaration des droits des filles » sont proposés aux 5, 9 ans mais lisibles encore plus jeunes et bien après avec ses parents, famille, amis, frères, sœurs…

Les garçons comme les filles ont le droit de pleurer, d’exprimer leurs émotions, de jouer à la poupée, de porter du rose, de courir vite, d’être de bons lecteurs, de ne pas être des supers héros au quotidien, d’aimer une fille, un garçon ou même les deux sans avoir honte, sans se cacher juste vivre heureux.

Le taux de suicide chez les jeunes aux désirs homosexuels est encore énorme, la place des femmes est encore à trouver, le rejet multiple en famille, au travail, dans la rue, il faut dès le plus jeune âge lutter contre les stéréotypes et laisser les enfants choisir qui ils sont en dépit des pressions sociétales ou religieuses diverses.

De l’humour, des dessins, des messages, des partages possibles, des stéréotypes ridicules, ces deux livres soutenus par Amnesty International sont à offrir aux enfants pour se réjouir, stimuler les neurones et ne jamais perdre l’espoir d’une égalité homme, femme quotidienne pour tous.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

From Persia with Love à la galerie Nicolas Flamel à Paris
Gagnez 5 albums de Nishtiman dans le cadre du festival « La Voix est Libre » du 10 au 14 Juin
Bérénice Clerc
Comédienne, cantatrice et auteure des « Recettes Beauté » (YB ÉDITIONS), spécialisée en art contemporain, chanson française et musique classique.

3 thoughts on “Sus aux clichés, la déclaration des droits des filles et des garçons !”

Commentaire(s)

  • LC

    « la possibilité de droits pour les enfants nés des unions entre personnes de même sexe »

    ??

    Vous m’expliquez comment il est possible d’avoir, je cite, des « enfants nés des unions entre personnes de même sexe » ??

    Deux mâles ou deux femelles ensemble forment un couple procréateur dont peut « naitre » un petit ?
    Vous avez réussis à révolutionner la biologie ?

    juin 7, 2014 at 17 h 00 min
  • Bérénice Clerc

    LC, vous semblez avoir beaucoup d’humour tôt le matin, vous pensez donc peut-être que l’avenir vous appartient…

    Et bien non, il appartient à tous les habitants de la planète dont les humains mâles ou femelles, si vous souhaitez les nommer ainsi.

    Il est dommage de réduire la parentalité à la biologie !

    Certes il faut un ovocyte féminin et des spermatozoïdes masculins pour créer une nouvelle vie mais il y a de multiples façons de fonder une famille sans rien révolutionner si ce n’est les clichés homophobes dont vous témoignez par exemple.

    Oui deux hommes et deux femmes peuvent s’aimer et désirer fonder une famille, élever des enfants, partager leurs valeurs, leur culture, leur amour de la vie et leur permettre de devenir des adultes équilibrés, heureux et ouverts …

    Vous ne connaissez pas de famille adoptante ? Vous n’avez pas de contact avec des couples ayant eu recours à des inséminations ou des FIV ?
    Ils ne sont donc pas parents pour vous ?

    L’homosexualité ne rend pas stérile, comme les femmes hétérosexuelles les femmes homosexuelles devraient avoir accès à la PMA.
    De plus Vous n’êtes pas sans savoir qu’il y a de nombreux enfants ou adultes dont les parents sont deux femmes ou deux hommes, il est absolument nécessaire de donner des droits à ces enfants et leurs familles. Votre commentaire montre à quel point ce type de livre est nécessaire pour les enfants dès le plus jeune age afin qu’ils connaissent et respectent leurs congénères humains et animaux ! Je vous souhaite de rencontrer la tolérance sur le chemin de la vie.

    juin 11, 2014 at 19 h 33 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *