Fictions
« Le petit polémiste » d’Ilan Duran Cohen : dystopie à l’ancienne

« Le petit polémiste » d’Ilan Duran Cohen : dystopie à l’ancienne

16 août 2020 | PAR Yaël Hirsch

Romancier et cinéaste, Ilan Duran Cohen nous projette dans un futur assez proche et politiquement très correct avec un personnage masculin un peu raté et constamment émasculé. Le petit polémiste est un roman nostalgique de liberté.

Un homme anachronique

Alain Conlang est un homme de taille et d’âge moyen déjà un peu dépassé par son temps. Issu d’une famille grande bourgeoise d’avant-garde, il est toujours un peu à la traîne de sa majestueuse et écrasante mère et à l’arrière plan de son grand-frère. Non seulement se dernier a eu des enfants, mais en plus il atteint le graal de la société écolo, prudentielle et fluide qui caractérise notre futur proche :  théâtralement, il est entrain d’opérer sa transition pour devenir une femme. Alain, lui,  après avoir oublié ses grands rêves d’artiste, s’est fait une petite place comme polémiste et a son public qui aime ses petites vannes, au premier rang desquels son jeune assistant qui vit dans le ghetto juif, Ruben. Il a aussi trouvé une femme qu’il aime de manière monogame, Sam.

Coupable d’humour déplacé ?

Mais une mauvaise blague sexiste à un dîner en ville provoque un scénario catastrophe : procès (décentralisé dans diverses villes de province),  mise au pas de son métier malgré de bonnes audience, dégringolade de sa valeur citoyenne de l’orange vers le le rouge qui lui ferme toutes les portes. Le zélé Ruben et l’adoption de sa nièce très en colère contre la transformation de son père pourront-ils le sauver d’une castration niveau 4 ? 

Dystopie nostalgique

Quand la loose prend des nuances de révolte au nom de la liberté, l’insurrection est peut-être plus héréditaire qu’il n’est paraît dans cette dystopie assez classique au anti-héros plus fatigué de lui-même que réellement macho. Quelques idées drôles et étrangement plausible pavent se futur proche très politiquement correct et l’on ressort du livre avec une folle envie de manger du fromage et du sucre et de boire un verre de whisky plutôt que de vanter l’alpha-mâle d’antan. Les personnages d’Ilan Duran Cohen sont sympathiquement kitsch et le roman se déguste avec une joyeuse lucidité un peu amortie par la mollesse travaillée du héros et un style efficace affirmé. Chronique d’une faillite très annoncée où le politiquement correct tue la démocratie en éteignant la liberté et où la nostalgie irrigue un imaginaire riche. 

 

Extrait « Le Petit Polémiste » d’Ilan DURAN COHEN

Extrait « Le Petit Polémiste » d’Ilan DURAN COHEN paru en août 2020

Ilan Duran Cohen, Le Petit Polémiste, Actes Sud, 304 p., 20 euros, en librairies le 19 août 2020. 

visuel : couverture du livre

Une soirée au Ciné Music Festival
Double rétrospective Dario Argento et Mario Bava au Reflet Médicis
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture