Fictions
La chaîne de librairies Cultura sélectionne six nouveaux romans pour la rentrée littéraire 2015

La chaîne de librairies Cultura sélectionne six nouveaux romans pour la rentrée littéraire 2015

20 juillet 2015 | PAR Hakim Akcha

Les résultats du concours, « Talents à Découvrir », de la grande chaîne de librairie Cultura vient de sélectionner ses six lauréats et jeunes romanciers de la rentrée littéraire 2015. Une opération permettant à de jeunes et méconnus romanciers de se faire une place dans la sphère littéraire. 

À l’occasion de la treizième édition de « Talents à Découvrir« , six nouveaux romans de la rentrée littéraire prochaine seront soutenus et affichés, pendant toute une année, par la célèbre chaîne Cultura. La deuxième chaîne de librairie en France a fait appel à des pointures de la littérature pour départager une soixantaine d’oeuvres et sélectionner les six lauréats. Le jury, présidé par Gilles Legardinier (Demain j’arrête !), est composé de 170 collaborateurs  et lecteurs de l’enseigne.

Les six lauréats et leurs oeuvres sont : 

Camille mon envolée, de Sophie Daull chez Philippe Rey. Le roman livre le combat de Sophie Daull contre les idées menaçantes, la dépression, la tristesse causées par le décès de sa fille de 16 ans, Camille, emportée par une fièvre sidérante. Le roman ne fait pas l’apologie de la tristesse d’une mère endeuillée mais bel et bien celle de l’Amour toujours présent, même à travers la mort.

Les Loups à leur porte, de Jérémy Fel chez Rivages. Une oeuvre presque feuilletonesque, à mi parcours entre du King et du Lynch, narrant les bouleversement de vie de Duane; un homme bon et altruiste, Mary Beth; une serveuse tentant de fuir vainement son passé et Paul et Martha; un jeune couple sans histoire. Ils vont tous laisser entrer dans leurs vies un mal destructeur.

– La maladroite, d’Alexandre Seurat chez Rouergue. Inspiré de faits réels, le jeune professeur de lettre retrace la vie d’une fillette maltraitée par ses parents, Diana. Lorsqu’un avis de recherche est lancé, après la disparition de Diana, son institutrice sent qu’il est déjà trop tard. La femme, persuadée que la fillette de 8 ans n’a pas été enlevée mais bel et bien assassinée par ses parents.

– Kokoro, de Delphine Roux chez Picquier. C’est une leçon de vie que nous lègue ici la jeune romancière. Koichi et Seki avait 12 et 15 ans lorsque leurs parents sont décédés dans un incendie. Niant cet évènement, les deux enfants grandissent et se construisent maladroitement. Seki se réfugie dans une carrière prometteuse et Koichi est à la dérive. Mais lorsque Seki va très mal, son frère ne peut que se reprendre et pousser sa soeur et lui même à enfin découvrir ce qu’est le bonheur, qu’il avait perdu depuis l’enfance.

Quand le Diable sortit de la salle de bain, de Sophie Divry chez Noir sur Blanc. Une deuxième oeuvre prometteuse pour la romancière qui raconte les méandres de la vie de Sophie, une jeune chômeuse lyonnaise. Cette dernière doit survivre entre petites combines et la faim qui lui colle à la peau. Certains essaieront de l’aider quand d’autres, comme Hector et Lorchus lui compliqueront la vie. Difficile pour la jeune fille de rester saine d’esprit lorsque tout paraît fou autours d’elle.

– Les échoués, de Pascal Manoukian chez Don Quichotte. L’histoire se déroule en 1992, sur la désormais célèbre île de Lampedusa. Une île calme et tranquille, loin des massacres d’aujourd’hui. Un récit racontant la vie d’un somalien, d’un moldave et d’un bangladais. Une histoire ancrée dans une actualité européenne brûlante. Un message plein d’espoir.

Forte de ses 65 librairies à travers la France, Cultura représente un allié de poids dans la route vers la reconnaissance littéraire. C’est dans cet esprit que le concours et festival « Talents à Découvrir » fait son apparition. Ce dernier promet aux lauréats de bénéficier de tout le soutien dont ils ont besoin (conférences de presse, affichages, séances de lectures et de dédicaces…) durant toute une année. Chaque année ce sont ainsi six jeunes romanciers qui jouissent du mécénat de Cultura. Pour la plupart des oeuvres sélectionnées, les auteurs sont des primo-romanciers. Cette année, seule Sophie Divry fait l’exception.

Visuel : © Premières de couverture des six romans et logo de Cultura.

[Avignon Off] L’Incontournable Cirque des Mirages en acoustique
[Festival d’Avignon] Lumineux « Dark Circus » par Stereoptik
Hakim Akcha

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *