Fictions
Etgar Keret a le sens des ruptures

Etgar Keret a le sens des ruptures

21 mai 2020 | PAR David Rofé-Sarfati

Cet été Etgar Keret présente son dernier recueil de nouvelles, Incident au fond de la galaxie, traduit de l’hébreu par Rosie Pinhas-Delpuech tandis que Arte  programme l’Agent immobilier, une mini-série pseudo autobiographique qu’il a co-écrite avec Shira Geffen.

Etgar Keret est un taciturne souriant, un  intello à l’humour noir, un maladroit aux multiples succés, une sorte de Woody Allen de la littérature. Né en 1967 dans la banlieue de Tel-Aviv, il y habite encore. Sa mère Orna est une rescapée du ghetto de Varsovie et son père Efraim Keret caché pendant deux ans dans un trou est aussi un survivant de l’Holocauste.  Le thème de la Shoah parcourt toute son oeuvre. Ecrivain de nouvelles, influencé par Raymond Carver, il est aussi auteur de bandes dessinées, scénariste et réalisateur à succès, du film les Méduses notamment, co-réalisé avec sa femme, la scénariste Shira Geffen. 

 

Les livres de Keret rencontrent à chaque parution un vif succès ; beaucoup d’entre eux sont devenus des best-sellers en Israël et à l’étranger et ont remporté des prix internationaux. Son écriture est celle caractéristique de toute une génération de jeunes écrivains israéliens.  Keret est l’un des écrivains hébreux les plus traduits. En France, le public le découvre en 2002 avec le recueil Crise D’asthme. Ses livres ont été traduits dans plus de 45 langues. Il écrit également pour la télévision, le théâtre et le cinéma.  Son écriture est considérée comme postmoderne, absurde et humoristique. Il alterne rhétorique et clichés. Il combine le littéraire et le vernaculaire, interrogeant la fausse distinction entre une culture prétendument supérieure et une culture supposée populaire. Fasciné par la psychanalyse et en même temps par une lecture existentialiste de nos vies, ses personnages (ils sont des personnages qui échouent) manoeuvrés par leur inconscient se dépatouillent comme ils peuvent en marge de la société. La réalité dépeinte dans ses histoires est souvent une réalité fantastique au sein de laquelle les personnages se comportent sans être surpris par les événements étranges qui se produisent autour d’eux.  

Dans Incident au fond de la galaxie, on savoure entre autres l’histoire de l’homme-canon, qui malgré sa peur tente l’expérience et y prend goût. Dans Ne fais pas ça !,  un homme s’apprête à sauter du haut d’un immeuble, et dans Escape Room, nouvelle sous forme d’échanges de mails entre le fils d’une rescapée de la Shoah en fauteuil roulant et le directeur d’une escape room, le fils tient absolument à offrir à sa mère une sortie à l’escape room le jour chômé du Souvenir de la Shoah, pour lui faire oublier la commémoration, justement. A chaque fois, confronté au fonctionnement incompréhensible de la vie quotidienne le héros découvre notre si contemporaine solitude au sein d’un avenir incertain. Le recueil est jubilatoire. Etgar Keret génial novelliste manie ses personnages dans un génie des ruptures d’intrigue et d’espace temps. Son univers, lieu de multiples infractions, nous parle de nous et de nos empêchements. 

Dans L’agent immobilier, mini série de quatre épisodes en replay sur Arte, le personnage principal interprété par l’étrange Mathieu Amalric (L’acteur-réalisateur est le fils de Nicole Zand ; longtemps critique littéraire au Monde elle était issue d’une famille Juive polonaise), avec son œil désespéré si particulier sans iris se meut comme il peut dans un univers entre Charlie Chaplin et  David Lynch. Au sein de cet univers décalé Amalric joue le double de l’auteur (lui même apparaît dans la fiction sous les traits d’un travailleur polonais antisémite). Eddy Mitchel joue le père, un père éternel enfant aussi inconséquent qu’attachant. Dans ce rôle surréaliste,  Mathieu Amalric est tout simplement inoubliable. Eddy Mitchell est remarquable. Amalric-Olivier traversera comme il peut toute l’intrigue et ses rebondissements. Etgar Keret, par son art des ruptures d’intrigue et de rythmes, transforme une histoire fantastique en une longue séance de psychanalyse à l’issue de laquelle son héros découvrira sa propre vérité et l’amour. Il découvrira aussi à la chute qu’il n’est jamais trop tard pour avoir une enfance heureuse. Drôle et émouvant.

 

lien livre FNAC  https://livre.fnac.com/a14065697/Etgar-Keret-Incident-au-fond-de-la-galaxie

 

lien série Arte https://www.arte.tv/fr/videos/RC-019421/l-agent-immobilier/RC-019422/l-agent-immobilier/

 

 

Crédit Photos  « L’agent immobilier » série sur Arte © Les Films du Poisson

Crédit Photo Edgar Keret L’Olivier.

 

Face à l’épidémie, les Festivals lyriques d’été restent dans les starting blocks
L’agenda des vernissages du week-end de l’ascension
David Rofé-Sarfati
David Rofé-Sarfati est Psychanalyste, membre praticien d'Espace Analytique. Il se passionne pour le théâtre et anime un collectif de psychanalystes autour de l'art dramatique www.LautreScene.org. Il est membre de l'APCTMD, association de la Critique, collège Théâtre.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *