Fictions

« Club Privé » de Gil Debrisac, un érotisme efficace aux Lectures amoureuses de La Musardine

« Club Privé » de Gil Debrisac, un érotisme efficace aux Lectures amoureuses de La Musardine

08 octobre 2017 | PAR Yaël Hirsch

Le nouvel opus de l’auteur de La Bourgeoise, Gil Debrisac met en scène le trio pervers que forment un oncle fonctionnaire, sa femme esthéticienne et leur neveu homme d’affaire. Un triangle érotique propulsé au sommet du vice par le « Club Privé » qu’ouvre le plus jeune des trois libertins…

[rating=3]

A 26 ans, le beau Xavier en pince pour la jeune femme de son oncle Grégoire, Claire qui est une sublime blonde de 32 ans. Un jour lors d’une visite impromptue chez ce couple qui a remplacé ses parents décédés, il les surprend dans leurs ébats. Le jeune-homme décide alors de mettre en place un projet lucratif et jouissif: ouvrir un club select et caché où il ferait travailler sa tante comme hôtesse. Bien qu’ancien professeur et fonctionnaire, le respectable oncle quadragénaire est aussi auteur de littérature érotique. Il est plutôt excité à l’idée que sa femme suscite le désir d’autres hommes. Il accepte donc et le « Gold » ouvre avec succès…

Dans un contexte belge qui oscille entre la banlieue de Bruxelles et Knokke-Le-Zoute, Le Club se concentre parfaitement sur ses trois personnages principaux que Gil Debrisac incarne (c’est le mot!) avec maestria. Franchement hétéro (la petite incartade lesbienne et balnéaire de la tante est aussi très « à la papa »), jouant bien de tous les clichés orientalistes, bourgeois et théâtraux du club échangiste, il ne recule devant aucune scène érotique, y compris une belle orgie Louis XV de plusieurs pages très ornementées. La fin a des relents de Angélique marquise des anges et si l’on passe les questions politiques qui ne sont que décor et conservatisme, le texte même est libre, joueur et excitant. A découvrir ce mois d’octobre dans la précieuse collection des Lectures amoureuses à La Musardine.

Gil Debrisac, Club Privé, La Musardine, collection « Lectures amoureuses », 224 p., 9.95 euros. Octobre 2017.

visuel  : couverture du livre

[Critique] « Numéro une » dans un monde d’hommes, par Tonie Marshall
Don Giovanni épuré et ludique à Nancy
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *