Essais

Matthieu Ricard puise dans le bouddhisme une défense des animaux

Matthieu Ricard puise dans le bouddhisme une défense des animaux

15 janvier 2015 | PAR Jean-Paul Fourmont

Moine bouddhiste, Matthieu Ricard, publie un ouvrage en faveur des animaux, vers une bienveillance pour tous.

[rating=4]
UN MASSACRE D’ANIMAUX
En dépit de notre émerveillement devant le monde animal, nous perpétrons un massacre d’animaux à une échelle inégalée dans l’histoire de l’humanité.
Tous les ans, 60 milliards d’animaux et 1 000 milliards d’animaux marins sont tués pour notre consommation.
La plupart des souffrances que nous infligeons aux animaux ne sont ni nécessaires ni inévitables.

LA QUESTION ALIMENTAIRE
Qui plus est, la surconsommation de viande dans les pays riches entretient la faim dans le monde, accroît les déséquilibres écologiques et est nocive pour la santé.
De plus nous instrumentalisons les animaux, pour des raisons vénales (trafic de la faune sauvage), et pour la recherche scientifique ou par de simples divertissements (corridas, zoos, cirques).

UN MONDE INTERDÉPENDANT
Nous vivons dans un monde essentiellement interdépendant où le sort de chaque être, quel qu’il soit, est intimement lié à celui des autres.
Il ne s’agit pas de s’occuper que des animaux, mais aussi des animaux.

L’auteur rappelle, que les traditions culturelles jouent, un rôle dans notre perception des animaux.
Selon lui, l’altruisme doit être étendu à tous les êtres sensibles.
Il ne s’agit pas d’humaniser les animaux ou d’animaliser l’homme, mais étendre aux deux notre bienveillance.
Le point commun entre l’homme et l’animal est la capacité de ressentir la souffrance.
Il n’y a aucune justification morale au fait d’imposer sans nécessité la souffrance et la mort à qui ce soit.
Pour éviter l’aversion, que pourrait ressentir, le consommateur, en se représentant l’animal vivant, la viande est présentée comme produit manufacturé banal.
On veut éviter que le consommateur, fasse le lien entre la nourriture et celui qui a perdu la vie, pour le servir.
Un témoignage bouleversant, pour une noble cause.

Matthieu Ricard, Plaidoyer pour les animaux, vers une bienveillance pour tous Éditions Allary 20,90 euros octobre 2014 361 pages.

« Les animaux sont mes amis… et je ne mange pas mes amis. » Georges Bernard Shaw

« On n’a pas deux cœurs, un pour les animaux et un pour les humains.
On a un cœur ou on n’en a pas. » Alphonse Lamartine

http://vimeo.com/101615525

Visuel : vimeo sur le site de l’auteur

Nominations pour le 7ème Prix Jacques Prévert du scénario
Gagnez 10×2 places pour le film « Into the Woods » de Rob Marshall
Jean-Paul Fourmont
Jean-Paul Fourmont est avocat (DEA de droit des affaires). Il se passionne pour la culture, les livres, les gens et l'humanité. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *