Essais
« Le Commando Kieffer, les 177 français du D-Day » par Jean-Marc Tanguy

« Le Commando Kieffer, les 177 français du D-Day » par Jean-Marc Tanguy

19 août 2014 | PAR Jean-Paul Fourmont

Jean Michel Tanguy, journaliste spécialisé en matière militaire, publie l’histoire des 177 français, qui ont débarqué en Normandie à Ouistreham le 6 juin. Cet ouvrage est publié avec le concours du Ministère de la Défense.

sans-titre (7)DES HÉROS DISCRETS

Le 6 juin 1944, 75000 britanniques et canadiens ont débarqué en Normandie, et plus à l’ouest 58000 américains, dont 177 français. Tous étaient venus libérer la France du joug nazi.

LES COMMANDOS

Les commandos sont vieux comme le monde. Toutes les guerres ont vu des combattants mettre en œuvre des modes opératoires et des équipements différents de la masse des autres. Ils étaient équipés plus léger pour pouvoir mieux s’infiltrer, capturer ou tuer un chef ennemi, ouvrir une porte dérobée. En France, on parlait des corps francs. Les commandos modernes eux, ont été créés par les britanniques en 1940. C’est une idée de Churchill. C’est une armée d’élite : seulement 9000 ont été brevetés pendant la seconde guerre mondiale. Des britanniques mais aussi des alliés et parmi eux, environ 250 français.

LE JOUR LE PLUS LONG

7h25 le 6 juin, dernier symbole de la confiance qu’ils ont dans les hommes du commandant KIEFFER, les britanniques laissent ostensiblement les deux barges françaises arriver en tête de la première vague d’assaut vers la plage normande de Colleville sur Orne, au lieudit la Brèche. Ce petit village jouxtant Ouistreham est situé à l’est de la zone sword où ont déjà débarqué les britanniques. Cet ouvrage est à ranger dans la catégorie des beaux livres. Il est assorti de photographies, croquis et documents d’époque. Cela permet de reconstituer la genèse et le déroulement du parcours de ces braves.
L’histoire du 1er bataillon de fusiliers marins commandos intégré au 4ème commando britannique est mal connue. Il y a peu de survivants et un travail de mémoire est indispensable. Ce commando a été l’objet d’un certain ostracisme, leur » tort principal «, c’est d’avoir été formés par les britanniques et combattu sous leurs ordres. Il se dit » que cela fâcha le général de Gaulle »… Il y a un paradoxe, ce furent les premiers français libérateurs et ils sont en partie ignorés par l’histoire. Il est dommage que l’exemple de ces hommes ne soit pas d’avantage exalté Comment ne pas penser à la citation célèbre du docteur Albert Schweitzer »l’exemplarité n’est pas la seule méthode pour influencer les gens, c’est la seule … »

Le Commando Kieffer, les 177 français du D- Day Jean- Marc Tanguy, éditions Albin Michel, mai 2014, 192 pages, 29 euros.

« Fate/Zero Tome 3 » : âmes tourmentées
La Mairie de Paris met en place des cadenas d’amour virtuels
Jean-Paul Fourmont
Jean-Paul Fourmont est avocat (DEA de droit des affaires). Il se passionne pour la culture, les livres, les gens et l'humanité. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture