Essais
« Dictionnaire amoureux des écrivains et de la littérature » de Pierre Assouline

« Dictionnaire amoureux des écrivains et de la littérature » de Pierre Assouline

18 septembre 2022 | PAR Bernard Massoubre

Dans la série des Dictionnaires amoureux, Pierre Assouline propose le Dictionnaire amoureux des écrivains et de la littérature, 61ème opus de la série. Auparavant, Pierre Assouline a écrit des biographies magnifiques, comme celle du marchand d’art Daniel-Henry Kahnweiler et des romans tel Lutecia et Le paquebot

Ces ouvrages ne sont pas des dictionnaires au sens exhaustif du mot. Les auteurs y indiquent leurs goûts sur un thème donné. Ici, Pierre Assouline parle d’écrivains, pas tous (Balzac par exemple n’est pas cité) mais de sujets aussi divers et hétéroclites que les comités de lecture ou la machine à écrire.

Pour répondre au cahier des charges de cette collection, Assouline a fait montre de qualités qui font les hommes brillants.

 

De l’audace

Il en a fallu pour que le premier écrivain cité soit A.D.G. Dans un cénacle de gauche et qui méprise souvent le genre policier, Assouline se fait le chantre d’un auteur de polars très à droite sur l’échiquier politique. Et la raison est simple : A.D.G a du talent. Faisant un pied de nez aux précieux, il dit du bien aussi de Patrick Manchette et même de Frédéric Dard.

Pierre Assouline n’hésite pas non plus à vanter les qualités d’un auteur méconnu. Il s’agit du breton Louis Guilloux, originaire de Saint-Brieuc. Son « magnifique » roman, Le sang noir, est l’évocation des horreurs de la première guerre mondiale et de son lot de mutineries.

Last but not least, il ose même honorer le Général de Gaulle. Ainsi, il qualifie cet homme politique d’écrivain encore plus grand que Winston Churchill. Il le trouve « racinien en privé mais cornélien en public ».

 

De l’insolence

Pierre Assouline s’attaque à des monstres sacrés et aux vaches rousses de la littérature française. Il a des mots peu amènes sur l’Académie française, sur les amitiés littéraires ou sur l’interview d’écrivains.

Ses propos sont caustiques sans être méchants, jouissifs sans être racoleurs.

 

De l’humour

Il agrémente les pages du dictionnaire, par petites touches. Les intitulés suivants des chapitres en donnent la tonalité :  

Argent : « C’est bien connu, les écrivains n’en ont pas besoin. Ils sont au-dessus de ça ».

Patrick Modiano : « Disons simplement que Modiano est un écrivain tel qu’Oscar Wilde l’avait défini : quelqu’un qui passe ses matinées à mettre une virgule, et ses après-midi à l’enlever ».

Ou encore Traducteur : « Ne jamais oublier en lisant le roman d’un étranger qu’aucun des mots n’est de lui, tous sont du traducteur ».

 

De l’érudition

Même si, et c’est le principe des dictionnaires amoureux,  Assouline a une perception fine des écrivains et du monde du livre.

La palette est large et l’auteur ne fait pas le choix d’un courant littéraire par rapport à un autre. Il fait le choix des livres (et des écrivains) qui remplissent sa vie : Aragon, Camus, Duras, Robbe-Grillet, Le Carré, Updike…

Ainsi, le lecteur se délecte de ce dictionnaire. Le travail de l’auteur n’apparait qu’au second plan, loin derrière le brio de l’artiste.

Dictionnaire amoureux des écrivains et de la littérature est un concentré d’intelligence dans un livre de 900 pages. Ni plus ni moins.

 

Dictionnaire amoureux des écrivains et de la littérature. Éditions Plon. 8 septembre 2022. 896 pages. 10 €.

Jours de joie d’Arne Lygre
Platonov : Mathias Brossard et le Collectif CCC proposent un passionnant feuilleton en forêt
Bernard Massoubre

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


A propos

Toute La Culture : Comment choisir ?
Toute La Culture est un magazine d'information pluridisciplinaire et national. Il regarde notre societé par les yeux des tendances et de la culture. Fondé en 2009, il est reconnu comme journal en 2012 puis d' Information Politique et Générale (IPG), en 2017

L’objectif de Toute La Culture est véritablement de parler de TOUTE la culture : un film d’animation d’Europe de l’Est comme blockbuster américain à énorme budget, un récital lyrique comme un nouvel album de rap, la beauté et les tendances sont abordées d’un angle culturel et même les sorties en boîte de nuit et les nouveaux lieux à la mode sont dans nos pages. Enfin, les questions politiques d’actualités sont au coeur de nos articles : covid, #metoo, mémoire, histoire, justice, liberté, identité sont au cœur de nos réflexions à partir des spectacles et œuvres que nous voyons comme critiques. Non seulement nos rédacteurs se proposent être vos guides et de vous aider à choisir dans une offre culturelle large, à Paris, en France, en Europe, mais c’est parce que Toute la Culture brasse large que, dans ses quinze articles quotidiens, le magazine doit avoir un point de vue arrêté sur l’actualité. Et ce point de vue part du principe que l’angle culturel offre une grille de lecture unique et précieuse sur le monde dans lequel nous vivons.
Soyez libres… Cultivez-vous !

Soutenez Toute La Culture