Livres
Dany Laferrière au sujet de l’Autre Festival à Avignon : « Etre parrain permet de rester proche de ce qui se fait »

Dany Laferrière au sujet de l’Autre Festival à Avignon : « Etre parrain permet de rester proche de ce qui se fait »

20 janvier 2020 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Février est donc l’autre mois des festivals à Avignon. La danse y est à l’honneur avec Les Hivernales et pour la deuxième édition, se tient un salon du livre, du 7 au 9 février, avec pour parrain Dany Laferrière et pour invité d’honneur Pierre Assouline. Chic.

Joint par téléphone, l’auteur de L’Énigme du retour est ravi d’avoir reçu la proposition de parrainer ce jeune festival né en 2019. Il souligne « l’éclectisme de la proposition » et la « fougue de ceux qui démarrent ». Cet élu de l’Académie française est un grand lecteur, auréolé de nombreux prix ( Médicis ..). Il nous avoue que ce qu’il préfère c’est « aller à la rencontre des écrivains et converser en aparté ». 

Et, il ne sera pas déçu. Pendant deux jours, ce sont prés de 100 auteurs qui évolueront dans la ville. Car du Palais aux extérieurs des remparts, ce sont des dizaines de lieux qui participent à la manifestation. Le 7 février se tiendra d’ailleurs « Une grande dictée », exercice que l’académicien aime donner, mais « de manière plaisante, à la façon de Prosper Mérimée ». La rumeur raconte qu’il aimait dicter à la bougie. Il est certain que cette dictée de l’Autre Festival sera ludique et sans pression aucune ! Ce jeu aura lieu à l’Espace Jeanne Laurent, avec deux cessions, l’une à 9h30 pour les enfants et l’autre à 10H30 pour le tout public. Le texte sera présenté et lu par Véronique Genest.

La volonté de ce festival est de montrer le texte sous toutes ses coutures. Le programme est intense et les lectures, les rencontres et les ateliers se succèdent à un rythme soutenu. Un focus jeunesse se tient au Mercure Pont d’Avignon avec encore ici, une proximité avec les auteurs. Vous pourrez participer à l’atelier «Apprendre à méditer» par Kim Thiriot, le 8 à 18h au Palais, assister à une conférence sur «Le Schmock» de et par Franz-Olivier Giesbert dimanche 9 16H30 ou à une causerie, sur le thème «Tu seras un homme mon fils» de et par Pierre Assouline, le 9 à 11h au Palais, salle Trésorier. Entre autres !

Mais l’apport le plus fou de ce jeune festival est sans aucun doute l’ouverture vers la création la plus fragile. Le prix Cultura permet à des auteurs jamais publiés de voir leur manuscrit édité de manière numérique en étant commercialisé dans 200 librairies en ligne pendant 1 an, et papier dans 5000 librairies dont les boutiques Cultura. Les gagnants seront révélés pendant l’édition, le 8 février.

Tout le programme est en ligne ici. 

Visuel : Affiche du festival

Celle que vous croyez Camille Laurens / Jessica Gazon : Ou c’est ce que j’écris qui m’apprend à vivre !
Marcus Malte : Aires, La vie des gens avant le jour d’après
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *