Beaux-Livres
Yves Saint Laurent aux Musées : le catalogue

Yves Saint Laurent aux Musées : le catalogue

27 avril 2022 | PAR Yaël Hirsch

Alors que l’exposition exceptionnelle Yves Saint Laurent aux musées se termine le 15 mai, le Catalogue édité chez Gallimard est un ouvrage indispensable pour entrer dans l’art et conserver l’héritage du grand couturier.

En hommage au 60e anniversaire de la création de la Maison Yves Saint Laurent, le 4 décembre 1961 et de son premier défilé le 29 janvier 1969 c’est sous le titre “Yves Saint Laurent aux Musées” que le Centre Pompidou, le Musée d’Art Moderne de Paris, le Musée du Louvre, le Musée d’Orsay, le Musée National Picasso-Paris et le Musée Yves Saint Laurent Paris proposent ensemble avec la Fondation Pierre Bergé une exposition de format inédit : 6 musées à la fois, des renvois et des angles de vues différents sur le dandy qui a démocratisé la haute-couture et puisé beaucoup d’inspiration dans l’Histoire de l’Art.

Lire Notre article sur l’évènement.

Un catalogue très visuel

Volumineux et voluptueux, le catalogue ne se contente pas d’immortaliser pour nous les robes de Saint Laurent devant la fée électricité de Dufy ou dans la galerie d’Apollon au Louvre, il met en avant les créations du couturier par des close-ups sur les lignes, les matières, les dessins et fait le lien avec des grandes œuvres du patrimoine qui ont inspiré Saint Laurent et ses défilés

Une somme d’éclairages

Du côté des textes, la richesse est au rendez-vous. Avec en premier lieu les mots que le maître a pu avoir pour chacun des six musées, pour l’art et aussi pour les artistes que l’on peut voir aussi bien au Centre Pompidou, au Musée d’Art Moderne de Paris, au Musée du Louvre, au Musée d’Orsay ou même évidemment sur Picasso. Après une introduction à la fois lumineuse et riche de correspondances par la commissaire Mouna Makouar, l’on se penche sur l’importance d’un Musée national dédiée à Saint Laurent. Fabrice Hergott et Charlotte Barat nous parlent de la couleur chez Saint Laurent. Des liens forts avec Marcel Proust sont tissés, notamment par Donatien Grau pour Orsay.

Enfin, c’est Françoise Sagan qui a le dernier mot : « D’une année à l’autre, il le sait, les femmes peuvent être ou se vouloir adolescentes, mûres, retenues, tragiques, comme elles peuvent se vouloir gaies, farceuses, équivoques. Et si elles voulaient finalement ce que Saint Laurent veut qu’elles soient, c’est qu’elles savent aussi, que sous ces trouvailles et sous ces nouveautés, il y a cette force d’airain, péremptoire et indispensable, ce talent intrinsèque, ce bon goût, cette imagination, cette sureté, cette élégance, bref, ce jeune blond qui ne se lancera dans ses imaginaires et ses extravagances qu’avec l’accord et la technique de son métier » (p. 244).

Vous l’aurez compris, l’ouvrage Yves Saint Laurent aux Musées est indispensable.

Yves Saint Laurent aux Musées, Collectif, Gallimard, 304 pages, 220 x 285 mm, sortie le 1ier avril 2022.
visuel (c) Couverture du livre

Carnet de bord # 1 UBU Cabaret ! Par Jean Lambert-wild
Le Maître de l’Océan : petit imprécis de taoïsme par Diane Ducret
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture