Cinema
The Trip, un road movie dans le Nord de l’Angleterre signé Michael Winterbottom

The Trip, un road movie dans le Nord de l’Angleterre signé Michael Winterbottom

21 juillet 2011 | PAR Yaël Hirsch

Le réalisateur de « Tournage dans un jardin anglais » (2005) d' »un cœur invaincu » (2007 ) et de « The Killer inside me » (2010)  a saisi sur le vif les déboires et l’amitié de deux acteurs de sitcom anglais, Steve Coogan et Rob Brydon. Le résultat, une série de 6 épisodes, diffusés avec succès sur BBC two et couronné par un BAFTA, a été transposé en un film de 1h47. « The Trip » est un road movie réussi  et touchant,  habité par les paysages du Nord de l’Angleterre, la gastronomie, et la crise de la quarantaine. Et  une jolie preuve qu’il n’y a pas besoin de voyager très loin pour se chercher.

Au dernier moment l’acteur britannique Steve Coogan invite son collègue Rob Brydon à remplacer sa fiancée partie au États-Unis pour le suivre dans un circuit gastronomique au Nord de l’Angleterre. Alors que Rob est bien installé dans la vie, fou amoureux de sa femme et de sa petite fille et heureux de son succès simple de comédien pour la télé et d’imitateur pour la radio, Steven, lui-même père divorcé et en pleine rupture amoureuse, rêve encore de gloire hollywoodienne. Le premier passe son temps à imiter de grands acteurs, parmi lesquels Anthony Hopkins, Sean Connery et Michael Caine, et coupe court à toute conversation sérieuse en faisant le pitre. Le deuxième se rassure en séduisant tout ce qui porte une jupe et en jouant les salauds égoïstes. L’un et l’autre grimpent un lundi matin dans un 4/4 pour faire une tournée d’une semaine mémorable des plus belles auberges du Nord du pays. Mais aucun Chablis, aucune coquille Saint-Jacques, ni aucun paysage sauvage dans la brume ne parvient à les distraire de leur crise de la quarantaine…

Ce road-movie réunissant deux collègues en compétition plus que deux amis, permet à Michael Winterbottom de sortir des clichés en nous présentant l’Angleterre comme un pays exotique. Figés dans leurs rôles, les deux compères sympathisent, passent le temps, chantent Abba, mangent des mets raffinés, mais ne parviennent pas vraiment à se rapprocher, malgré les circonstances. Volontairement lent, riche d’images magnifiques et porté par deux comédiens qui tentent chacun de tirer la couverture à lui, « The Trip » oscille habilement entre la léthargie sans rythme de la répétition de l’annonce des plats qui vont être servis et la crispation pointue que procure la répétition des mêmes phrases d’acteurs que les deux compères imitent. Doux-amer, entre apaisement et irritation, « The Trip » est avant tout une ode magnifique à l’Angleterre profonde et sauvage.

« The Trip », de Michael Winterbottom, avec Steve Coogan, Rob Brydon, Margo Stilley et Claire Keelan, Grande-Bretagne, 2010, 1h47. Sortie le 20 juillet 2011.

 

Roméo Castellucci affronte la vacuité humaine dans « Sur le concept du visage du fils de Dieu »
Le voyage d’Alice en Suisse porte sur scène la question de l’euthanasie
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

3 thoughts on “The Trip, un road movie dans le Nord de l’Angleterre signé Michael Winterbottom”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *