Séries
Better Call Saul, Saison 1 : L’avocat le plus véreux des Etats-Unis est de retour !

Better Call Saul, Saison 1 : L’avocat le plus véreux des Etats-Unis est de retour !

28 décembre 2015 | PAR Jean-Christophe Mary


Better Call Saul est centrée sur l’un personnage emblématique de la série culte Breaking Bad. On découvre l’histoire de Saul Goodman avant qu’il devienne l’avocat de Walter White et monte son propre cabinet à Albuquerque, Nouveau-Mexique.

Les téléspectateurs français qui ont découvert la série Breaking Bad en 2010 se souviennent tous de Saul Goodman, avocat véreux qui redouble de stratèges et de magouilles pour défendre le héros Walter White. Les scénaristes nous proposent une série centrée sur le passé de cet avocat, avant qu’il ne devienne Le Saul Goodman de Breaking Bad.
Better Call Saul se déroule donc six ans avant la rencontre avec Walter White. De son vrai nom Jimmy McGill, futur Saul Goodman, est un petit escroc qui peine à joindre les deux bouts. Il fait la connaissance de Mike Ehrmantraut, un criminel spécialisé dans le « nettoyage », qui deviendra son futur homme de main. Ensemble, ils ouvrent un cabinet d’avocats à Albuquerque, au Nouveau-Mexique…Comme dans le chimiste de Breaking Bad, on peut mettre ici en parallèle le parcours de cet avocat self made man, emblème de la réussite individuelle qui emprunte forcement un chemin criminel pour réussir. On découvre un personnage de looser extrêmement attachant, tout en nuances, interprété admirablement par Bob Odenkirk. D’autres personnages s’installent en parallèle de l’histoire de Jim Mc Gill, comme celui de Mike Ehrmantraut, le tueur à gages imperturbable de Breaking Bad, ou encore l’histoire de Chuck (interprété par Michael McKean), le frère de Jim, et sa couverture de survie sensée le protéger des ondes auxquelles il est se croit allergique. Comme dans Breaking bad, on passe avec brio de la comédie au polar en passant par le drame. Et les premières images de la série ne trompent pas : on le retrouve commis dans un restaurant, petite moustache et casquette vissée sur la tête. Le soir, seul le visionnage de ces anciennes pubs commerciales lui remonte le moral. James McGill, un homme peu confiant veut s’en sortir et être honnête, mais a bien du mal à plaider l’innocence de ses clients. Les scènes cocasses s’enchainent comme celles où il tente de défendre maladroitement ces étudiants de médecine dans le premier épisode, ces ados qui font des arnaques en skateboard, ce richissime américain qui voudrait séparé sa propriété du territoire américain…Ici l’ambiance, les situations burlesques, l’aspect visuel, tout rappelle fortement le ton de Braking Bad avec ces clins d’œil que les plus avertis auront déniché : James McGill qui gare sa Suzuki jaune près de la cadillac qui deviendra la sienne plus tard par exemple, tout comme la présence du trafiquant de drogue Tuco Salamanca et Mike Ehrmantraut, futur homme de main de Saul Goodman. A découvrir en DVD avant la date de lancement de la saison 2 sur Netflix le 15 février 2016.
Jean-Christophe Mary

Intégrale saison 1 :
1.01 – Uno
1.02 – Mijo
1.03 – Nacho
1.04 – Hero
1.05 – Alpine Shepherd Boy
1.06 – Five-O
1.07 – Bingo
1.08 – RICO
1.09 – Pimento
1.10 – Marco

Date : 07 Décembre 2015
Durée : 451 minutes
Studio : Sony

Bilan box-office France 2015 : tops, flops, chiffres et analyse d’une année Star Wars et Kev Adams
[Réédition] Un jour à New-York de Stanley Donen : la comédie musicale restaurée
Jean-Christophe Mary

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *