A l'affiche
Bilan box-office France 2015 : tops, flops, chiffres et analyse d’une année Star Wars et Kev Adams

Bilan box-office France 2015 : tops, flops, chiffres et analyse d’une année Star Wars et Kev Adams

28 décembre 2015 | PAR Gilles Herail

Les exploitants peuvent se réjouir car 2015 est une nouvelle année très solide pour le cinéma en salles avec plus de 200 millions d’entrées comptabilisées. Le box-office français est comme toujours dominé par les blockbusters et les comédies mais le classement annuel réserve quelques surprises. Retour en chiffres sur le classement des films les plus vus de l’année, les tops, les flops et les tendances de la fréquentation hexagonale en 2015.

Un top 20 peuplé de reboots, de suites et de spin-offs

jurassicworldPremière tendance structurelle: le succès des « reboots » / suites tardives de grandes franchises. 3 films ont ainsi surperformé par rapport aux attentes, jouant avec plus ou moins de finesse et de talent sur la nostalgie de films cultes vieux de plusieurs décennies. Star Wars 7 finira l’année en tête avec une dizaine de millions d’entrées. Jurassic World décroche sa place sur le podium avec 5 millions et Mad Max Fury Road n’a pas non plus démérité avec 2.4 millions. Les suites directes et autres spin-offs remportent la majorité des places d’honneur avec 6 millions d’entrées pour Les Minions, pas loin de 5 pour Spectre, plus de 4 pour Avengers 2, entre 2 et 3 pour Le Labyrinthe 2, Mission Impossible 5, Taken 3, Hunger Games 4, Divergente 2, etc. L’adaptation filmique de romans à succès reste également une valeur sûre et 50 nuances de Grey a été accueilli comme un blockbuster par le public hexagonal.

Kev Adams, sauveur du cinéma français

big_les-profs-hp-280x187Le cinéma français s’est trouvé un sauveur en la personne de Kev Adams. L’idole des jeunes version 2015 tient sur ses seules épaules les deux plus gros succès locaux de l’année. Avec des scores impressionnants qui le placent (de loin) comme le comédien le plus « bankable » du moment. La critique a massacré à raison ses deux films qui cumulent pourtant plus de 7 millions de tickets vendus (4,3 pour Aladin et 3.5 pour Les Profs 2). La popularité incroyable des films estampillés Kev Adams vient tordre le coup à l’idée reçue que le jeune public snoberait par principe le cinéma français. Une contre-vérité qu’infirme également le très large succès de Babysitting 2 qui a réalisé un véritable carton pendant les vacances de Noël. Les productions françaises restent relativement peu nombreuses dans le top 30 cette année, en raison de l’absence de locomotives. Les gros budgets d’animation (Pourquoi j’ai pas mangé mon père et Le petit prince) et quelques comédies (Papa ou man et Bis) permettent cependant de sauver l’honneur.

Les résultats solides des grands cinéastes populaires

americansniper1Le public français démontre une nouvelle fois son attachement aux grandes figures du 7eme art, qui peuvent compter sur la fidélité des cinéphiles. Clint Eastwood retrouve le niveau de Gran Torino et Million Dollar Baby avec American Sniper (3 millions d’entrées). Jean-Jacques Annaud efface ses derniers échecs avec Le dernier loup qui dépasse largement le million d’entrées. Woody Allen réunit 900.000 habitués pour sa cuvée annuelle.Les cinéastes français cannois ont aussi tiré leur épingle du jeu malgré des thématiques moins accrocheuses que leurs précédents longs. Jacques Audiard ne se débrouille pas trop mal avec Dheepan qui réussit à attirer 600.000 cinéphiles, avec un casting d’inconnus et un tournage en langue tamoul. Maiwenn ne réédite pas le phénomène Polisse mais n’a pas à rougir des 700.000 entrées de Mon Roi.

Une poignée de comédien(ne)s capables d’attirer sur leur seul nom

margueriteUn nombre toujours plus réduit d’acteurs peut assurer un minimum d’entrées à chacun de leurs films. Catherine Front avait déserté le grand écran depuis 2 ans mais les spectateurs ont réservé un triomphe à Marguerite (1 million d’entrées). Fabrice Luchini continue son incroyable série avec une nouveau succès à son actif, le magnifique L’hermine de Christian Vincent. Jean Dujardin permet à Claude Lelouch de mettre fin à 20 ans de disette et de relancer sa carrière grâce au succès d’estime d’Un Plus Une. Vincent Lindon rappelle qu’il est capable de vendre un drame social aride (90000 entrées pour La Loi du marché). Bonne surprise enfin pour Benoît Poelvoorde qui accumulait les bides depuis plusieurs années et revient en grande forme en 2015 avec Le tout nouveau testament et Une famille à louer (entre 700 et 800.000 entrées).

Des succès surprises et l’émergence de nouvelles têtes

Taxi-Teheran-47006Les spectateurs ont accompagné plusieurs succès surprises issus d’une nouvelle génération d’artistes. Camille Cottin a triomphé dans l’adaptation cinématographique de sa pastille comique Connasse qui dépasse le million de spectateurs. Jean-Paul Rouve se remet de l’échec de son premier film avec Les Souvenirs qui atteint également cette marque. Kheiron a bénéficié d’une excellente rumeur qui a permis à son premier film, Nous trois ou rien de devenir un joli succès d’estime. La comédie romantique de Clovis Cornillac Un peu beaucoup aveuglément, sortie dans l’anonymat, a également pu compter sur son bouche-à-oreille pour dépasser les 500.000 entrées. Quelques représentants du cinéma art et essai étranger ont également réussi à se faire une place malgré une visibilité moindre. Le film iranien Taxi Téhéran et la comédie noire argentine Les nouveaux sauvages dépassent tous deux 500.000 entrées. Le thriller historique allemand Le Labyrinthe du silence a cumulé 340.000 cinéphiles et la palme d’or hongrois Le Fils de Saul 200.000. Le cinéma italien a également répondu présent avec les bonnes carrières de Youth et Mia Madre qui attirent plus de 300.000 spectateurs chacun.

Des flops à la pelle pour le cinéma français

valentin valentinCertains blockbusters américains ont déçu (Les mondes de Ralph,Terminator Genysis, Les 4 fantastiques, A la poursuite de demain, Jupiter Ascending, Au coeur de l’océan). Mais c’est une nouvelle fois le cinéma français qui a enchainé les échecs cinglants au box-office. L’animation made in France continue d’enchainer les bides malgré sa qualité (Adama, Phantom Boy, Gus, Mune, Avril, 108 rois démons etc). Le genre du polar est toujours sinistré avec les déceptions consécutives d’Antigang, L’enquête, l’Affaire SK1, Jamais de la vie, La volante. Les gros budgets historiques ont peiné à séduire (En mai fais ce quil te plait, l’odeur de la mandarine, Suite française). Et de nombreuses comédies sont passées inaperçues (Chic, Les Gorilles, Nos femmes, Valentin Valentin).

Nos prévisions pour 2016

chocolat2016 devrait être une année exceptionnelle pour le cinéma français qui pourra compter, une fois n’est pas coutume, sur de nombreuses suites dont le succès parait assuré (Camping 3, les Visiteurs 3, Brice de Nice 2, Les Tuche 2, Joséphine 2, La tour de contrôle infernale, etc.) 2016 sera également une année test pour Omar Sy qui reviendra avec deux films éloignés de la pure comédie: Chocolat de Roschdy Zem et Demain tout commence. Les blockbusters américains continueront d’épuiser le filon des grosses franchises et Marvel pourrait connaitre des premiers signes d’essoufflement (on croise les doigts). On en reparle l’année prochaine.

Pour retrouver l’intégralité des chiffres, consultez l’excellent site internet Jp Box-office qui recense l’ensemble des statistiques disponibles.

Gilles Hérail

Visuels : ©  affiches officielles des films

Agenda Classique de la semaine du 28 décembre
Better Call Saul, Saison 1 : L’avocat le plus véreux des Etats-Unis est de retour !
Gilles Herail

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *