Cinema

Ralph 2.0 : Disney à la conquête de l’Internet

Ralph 2.0 : Disney à la conquête de l’Internet

10 février 2019 | PAR Lou Baudillon

Pour ce second volet des aventures de Ralph « la casse » (Les mondes de Ralph 2.0), le héros de jeu vidéo d’arcade s’offre une plongée dans le monde d’Internet… 

Les Mondes de Ralph, film d’animation des studios Disney sorti en 2012, était un hommage à la culture « geek » et jeu-vidéo. Après en avoir exploré le coté nostalgique (Le jeu d’arcade, les jeux des années 1980) cette suite montre un nouveau pan de cet imaginaire : Internet. Et cet Internet, qui est un monde en soi, est illustré par un univers d’animation coloré et moderne. Pour les acteurs Jonathan Cohen et François-Xavier Demaison qui doublent les personnes de Spamley (le nouveau venu) et du héros  principal Ralph, Internet est un univers devenu omniprésent, un univers riche d’une « culture de savoir et de partage qu’il est passionnant de représenter dans l’imaginaire d’un dessin animé » nous confient-ils. Le film nous plonge ainsi dans la structure interne même de la « toile » en en faisant un monde proche du notre, avec même ses dérives ; le Dark Net illustré comme lieu sombre et dangereux, l’éphémérité du phénomène de « buzz », le harcèlement virtuel … Tout en gardant un regard malgré tout très positif : « Ralph est confronté, à un moment du film, à des commentaires haineux concernant sa vidéo, mais pourtant il passe outre la tristesse pour se rendre compte que seul compte les avis de ces proches » Nous dit François-Xavier Demaison. 

Mais la grande thématique de l’histoire de Ralph reste avant tout celle des relations aux autres. Le « grand enfant » qu’est le héros se trouve être, de part son manque de confiance en lui, très possessif envers sa meilleure amie et tente de ne pas la perdre par tous les moyens, quitte à mettre en danger celle-ci et son univers sans s’en rendre compte. L’idée que l’insécurité affective d’un personnage puisse conduire à actions exagérées et à un comportement auto-destructeur est mise en avant. Finalement, Ralph apprend à faire confiance et à laisser son amie vivre sa propre vie, en gardant contact avec elle grâce à… Internet. « Car c’est aussi cela le web, c’est le lien entre les gens » nous disent les acteurs. 

Au delà de ça, on retrouve ce qui faisait la force du premier film : l’humour, l’attachement aux personnages : « Même Spamley qui n’a pas de rôle principal, se trouve être un personnage au grand coeur avec une vraie profondeur » commente Jonathan Cohen à propos de son doublage du petit bonhomme vert qui « spam » en invitant tout le monde à cliquer sur une bannière afin de faire vivre sa petite affaire. On est séduit de nouveau par les références à la pop culture et notamment celles issues de Disney et de ses franchises (Star-Wars, Marvel) eux même. Le studio joue avec ses propres codes, et ose même s’attaquer aux clichés sur ses princesses, pour notre plus grand plaisir.

 

Réalisé par Rich Moore et Phil Johnston, le film sortira dans les salles françaises le 13 février prochain.

 

Visuel : ©Affiche officielle

 

« Nach » nous invite dans sa « Cellule » enragée et personnelle aux Hivernales
Fabrique d’un cœur israélien, Winter Family à la MC93
Lou Baudillon

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *