Cinema
« Patients » de Grand Corps Malade ouvre avec émotion le 8e Festival du Film Européen des Arcs

« Patients » de Grand Corps Malade ouvre avec émotion le 8e Festival du Film Européen des Arcs

11 décembre 2016 | PAR Yaël Hirsch

La 8e édition du Festival du Film Européen des Arcs a été déclaré officiellement ouvert au Centre Bernard Taillefer des Arcs par le Président du Jury, Radu Mihaileanu, ce samedi 10 décembre 2016. Les principales sections de ce Festival pour professionnels et cinéphiles  dont le prix ultime est la Flèche de Cristal, ont été brièvement présentés, avant que l’émouvant  et précis Patients de Grand Corps Malade et Mehdi Idir ne soit projeté en présence de l’équipe du film. La soirée s’est terminée à 1950 m chez Luigi, pour un concert de La Femme.

[rating=5]

jury-arcs

C’est avec simplicité et beaucoup de bonne humeur que le Président du Festival, Claude Duty a mené la cérémonie d’ouvertures. La salle Bernard Taillefer (Les Arcs 1600m) était pleine à craquer et le public a pu découvrir le programme; on a notamment apprécié et savouré d’avance que cette 8e édition présente des femmes cinéastes qui comptent aujourd’hui plutôt que le cinéma d’un pays, et que la compétition soit parfaitement paritaire.fondateurs-arcs

Les deux fondateurs sont venus présenter cette édition (lire notre interview) en duo chaleureux. Enfin, alors que Claude Duty a appelé un à un tous les membres du jury (Catherine Corsini, Sebastian Schipper, Mélanie Doutey, Mélanie Bernier, et Bruno Coulais. Seul l’islandais Olafur Darri Olafsson manquait car il avait raté son avion), Radu Mihaileanu a déclaré ouverte cette édition 2016 du Festival du Film Européen avec un mot simple et bien pensé pour l’Europe post-Brexit et post-Référendum italien. Prévu en salles pour mars prochain, c’est l’émouvant film de Grand Corps Malade et Mehdi Idir, inspiré par le livre autobiographique du slameur et distribué par Gaumont qui  fait l’ouverture.

equipe-grand-corps-malade

Pendant une heure et demie, Patients nous plonge en apnée dans la vie d’un jeune homme qui dédie sa vie à être coach sportif et qu’une chute dans une piscine avec trop peu d’eau mène à la tétraplégie partielle. Le film se focalise sur son année en « maison » de rééducation, entre kinésithérapie, volonté, grands moments de désespoir, petites victoires quotidiennes sur le mouvement et son corps, et surtout grandes amitiés. Autour de Ben, le personnage principal, c’est tout un groupe de jeunes à la vie brisée par le handicap que le film incite à découvrir dans un climat subtilement nineties où le téléachat de M6, Patricia Kaas et Chopin côtoient le hip-hop des origines et la musique de Grand Corps Malade.

grand-corps-malade

Le texte est juste, l’action cadrée et jamais déviée; l’identification fonctionne à plein pour une immense bouffé d’humanité. Chapeau bas aux comédiens, Pablo Pauly, présent à chaque plan en tête. Côté cinéma, le film commence derrière les paupières fermées du héros à la nuque brisée et tout se déroule comme dans un clip. Un référence assumée et à une culture et à une époque, qui dans le cadre hermétiquement fermé de l’institut, fonctionne très bien. Un film sensible, humain et bien structuré où la salle rit, soupire et pleure tellement à l’unisson qu’on peut imaginer que grand public et cultureux se retrouveront pour le célébrer à sa sorties en salles en mars 2017.

grand-corps-malade-anna

La soirée s’est finie à 1950 mètres chez Luigi, un bar où une alarme a gardé une foule joyeuse en pleine air, attendant le concert d’ouverture qui a commencé après minuit. L’équipe du film Patient est toute entère montée sur scène pour un boeuf slammé où Grand Corps Malade a chanté et parlé les mots et regardé avec admiration la jeune et talentueuse chanteuse à la voix d’Amy Winehouse, Anna Kova. Moussa Mansaly, alas « Slams » a aussi interprété un duo aec la jolie rappeuse aux cheveux auburn. Après un changement de set costaud, très glam, très pop, très attendus, les membres du groupes la femme ont pris d’assaut la scène du club arcgi-plein pour un set boudeur. La « mycose » est tout de suite intervenue, comme un avertissement avant d’enfiler les chaissures de ski de location et le public s’est vraiment mis à bouger un peu avec le désormais culte « Où va le monde? »…

Patients, de Grand Corps Malade et Mehdi Idir, avec Pablo Pauly, Sofiane Guerrab, Moussa Mansaly, Nailia Harzoune, France, 1h30 Sortie le 1ier mars 2017.

visuels : YH

[Live-Report] L’Éternelle Création : violoncelle, Bordeaux et vanités au Coffee-shop (08/12/2016)
La playlist de la semaine (185) arty
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *