Cinema
Musique et Cinéma : Clara Sola de Nathalie Alvarez Mesen Grand prix pour la meilleure musique originale

Musique et Cinéma : Clara Sola de Nathalie Alvarez Mesen Grand prix pour la meilleure musique originale

10 avril 2022 | PAR Yaël Hirsch

Ce samedi 9 avril, c’était la clôture du Festival Musique et Cinéma qui avait lieu pour la première fois à Marseille. Le Grand Prix a été remis au Silo à Ruben De Gheselle, compositeur de Clara Sola de Nathalie Alvarez Mesen 

À 10h30 s’ouvrait un temps de partage, long, riche et généreux, de la part de « l’accord en duo » qui a présenté De son vivant la veille : Emmanuelle Bercot et Éric Neveu ont raconté leur rencontre coup de foudre avec le chef opérateur Mathieu Caudroy. Un dialogue généreux, à l’atmosphère très détendue où les métiers du cinéma résonnaient, et où les amitiés et la technique regardaient dans la même direction. À 14h30, Tony Gatliff venait présenter Tom Medina à l’Artplex, en compagnie de sa compositrice, membre du jury, Delphine Mantoulet.

Suprêmes 

À 16:00 au artplex, a eu lieu la projection très attendue de Supremes, film fresque sur NTM présenté à Cannes, en présence de la réalisatrice Audrey Estrougo, (Marseillaise d’adoption et également membre du jury), de l’équipe du film et de Audrey Estrougo et Cut Killer. Puissant, fouillant dans les racines sociales du groupe, le film porte beaucoup et les acteurs ont bluffé la salle, y compris dans les échanges énergiques qui ont suivi le film.

Palmarès 

À 19h, rendez-vous était pris devant le QG du festival, le 123 pour se rendre au Silo, le lieu prévu pour la cérémonie de clôture. En présence de l’adjoint à la culture de la ville, la cérémonie a été l’occasion d’un mot du Président de l’association musique et cinéma et d’une belle déclaration d’amour à Marseille et à l’équipe du festival par la directrice générale du festival, Gaëlle Rodeville. Ont suivi un mot du compositeur et Président de la Sacem, Patrick Sigwalt, et les nombreuses remises de prix, notamment par des collégiens et lycéens, qui nous ont fait fondre.

Parmi les courts, deux films ont raflé les suffrages des jeunes et du jury de professionnels constitué de Marc Marder, Jérémie Duvall, Jérôme Nunes et Julie Roué. Cette dernière a parlé de son combat pour plus de parité dans la musique de film et a enjoint les compositrices à participer à Musique et Cinéma, « un superbe endroit pour démarrer » ou encore à s’adresser au collectif qu’elle a fondé (Troisième autrice). Les deux films primés sont Emma Forever de Léo Fontaine, avec une musique de Côme Ordas, et Paloma de Hugo Bardin, avec une musique originale de Marc Bret-Vittoz.

Du côté des longs-métrages, le jury – constitué de Audrey Estrougo, Delphine Mantoulet, Delphine Schmit et Thierry Jousse – a remis ses deux prix avec joie. Le prix du jury est allé à Hive, de Blerta Basholli, avec une musique originale de Julien Painot, et le Grand Prix pour la meilleure musique d’un long métrage à Clara Sola, de Nathalie Alvarez Mesen, avec une musique de Ruben De Gheselle qui est venu recevoir le prix.

Le ciné-concert de clôture s’est déroulé dans le rire et la joie, avec les dix compositeurs qui ont travaillé dix jours avec Marie-Jeanne Serero sur des courts-métrages en noir et blanc totalement irrésistibles, notamment celui d’un violoncelliste qui se fait jeter des oreillers sur la tête en pleine rue, et Koko, un cartoon interactif et mutin. Un extrait de travelling Belle époque vers une gare, A trip at downmarket a été l’objet de plusieurs variations tout au long du concert et notamment d’un travelling arrière final très élégant.

Après les applaudissements, nous avons quitté l’écran pour boire, parler et danser un petit peu dans le nef du Silo, avec une musique orchestrée par Chinese Man records. Nous avons même pu assister au Photocall improvisé de trois maestros (et maestras) qui ont dirigé les masterclasses à Musique et Cinéma : Marie-Jeanne Serrero, Florencia Di Concilio et Jérôme Lemonnier.

visuels (c) YH/AS

En toute intimité avec Current Joys
Avec la permission de Gandhi, d’Abir Mukherjee : Quand la moutarde monte au nez de Gandhi
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture