Cinema

Mother and Child : un concentré d’émotions et de perfection

Mother and Child : un concentré d’émotions et de perfection

02 novembre 2010 | PAR Geraldine Pioud

Grand prix au dernier Festival de Deauville, « Mother and Child » est un enchantement! Préparez tout de même quelques mouchoirs…

Trois femmes, à des moments clés de leur existence. Elisabeth (Naomi Watts), belle blonde épanouie de 35 ans, gère sa carrière et sa vie amoureuse avec conviction. Jusqu’à ce qu’un imprévu (une grossesse) vienne remettre toutes ses certitudes en question. Karen (Annette Bening) est tombée enceinte à l’âge de 14 ans. À cette époque elle n’a eu d’autre choix que d’abandonner son bébé. Mais chaque jour est rempli du souvenir de cette enfant : il y a 35 ans naissait Elisabeth, qu’est-elle devenue? Et puis il y a Lucy (Kerry Washington), qui se retrouve devant l’impossibilité d’avoir un enfant. Avec son époux elle se tourne alors vers l’adoption. Mais le chemin sera long. Et particulièrement compliqué.

Aux côtés de ces femmes fortes et déterminées, le réalisateur Rodrigo Garcia place des hommes doux, tendres et compréhensifs. Les conflits féminins sont internes dans Mother and Child, les compagnons ayant le rôle de palliatifs, parfois d’éléments déclencheurs, mais jamais de dominateurs. Les liens entre les personnages dépassent les mots, et on se demande souvent pendant le film par quelle magie Rodrigo Garcia réussit à parler des femmes avec autant de justesse. Ses comédiens évoluent avec simplicité dans un sujet complexe, avec un détachement délicieux qui laisse le fond surpasser la forme. Il arrive à nous entraîner dans trois histoires parallèles sans confusion, grâce à un montage habile qui crée des univers différents et complémentaires. Ultime coup de maître : même si Mother and Child évoque le rapport à la féminité, à l’enfantement, aux deuils et à l’héritage, il saura aussi convaincre les hommes.

Deux heures qui passent comme moins d’une, une intelligence des mots (des maux?) et des images, une palette d’émotions qui va du rire aux larmes, de la peur au bien-être, et puis une impression étrange d’être un petit peu chacune d’elle.  Mother and Child tient du miracle… où peut-être du génie. Mais seul le temps saura nous le dire.

Mother and Child, de Rodrigo Garcia, avec Naomi Watts, Annette Bening, Kerry Washington, Samuel L. Jackson, Jimmy Smits
États-Unis, Espagne. 2h05. Drame.
En salles le 17 novembre 2010, en version française et en version originale

N’hésitez pas : participez à notre jeux concours et tentez de gagner des places et des affiches!

Infos pratiques

Mother and Child (en salles le 17 novembre 2010) : gagnez 10×2 places et 10 affiches!
Concert gratuit du pianiste Park Jong-Hai le 25 novembre
Geraldine Pioud

2 thoughts on “Mother and Child : un concentré d’émotions et de perfection”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *