Cinema
Les sorties cinéma du mercredi 18 mai 2011

Les sorties cinéma du mercredi 18 mai 2011

17 mai 2011 | PAR Moriane Morellec

Deuxième semaine du Festival de Cannes. Parmi la selection officielle, tragédie familiale moderne, « Le Gamin au Vélo » des frères Dardenne est à savourer. Hors-compétition « La Conquête » de Xavier Durringer est à retrouver, où Nicolas Sarkozy roule vers la présidence tout en pouvoir. « Pirates des Caraïbes: La Fontaine de Jouvence » réalisé par Rob Marshall prouve que Disney ne perd pas la main en termes de projets et dans « Une folle envie » de Bernard JeanJean le seul projet en cours est un bébé. Reste le documentaire de la semaine, « Into Eternity »où l’enfouissement de déchets nucléaires prouve que l’environnement d’aujourd’hui devient une tragédie mondiale moderne.

– « Le Gamin au vélo », de Jean-Pierre et Luc Dardenne avec Cécile de France et Thomas Doret (Luc et Jean-Pierre Dardenne, 1h27, France)
« Le Gamin au vélo », présenté dimanche à Cannes en compétition, est la course folle de Cyril qui cherche son père, parti sans laisser d’adresse. Avant de déserter, il a même vendu son vélo.
Mais l’abandon n’est que le début de l’histoire des cinéastes belges, déjà deux fois Palme d’or à Cannes avec « Rosetta » et « l’Enfant ». Ils racontent comment le gamin (Thomas Doret) est sauvé par la coiffeuse Samantha (Cécile de France), qu’il croise pendant la quête effrénée de son père (Jérémie Renier). Témoin de la détresse de l’enfant, elle va retrouver son vélo et la prendre sous son aile les week-ends. Le film est centré sur l’histoire familiale.

 

– « La Conquête » de Xavier Durringer avec Denis Podalydès et Florence Pernel (1h45, France)
Présentée au festival de Cannes, le 18 mai, hors compétition, cette fiction vraie, écrite par l’historien Patrick Rotman, relate la marche vers le pouvoir du candidat Sarkozy entre 2003 et 2007. Denis Podalydès y incarne un candidat, futur président de la République, plus vrai que nature. A ses côtés, Florence Pernel joue le rôle de l’ex-épouse Cécilia, Hippolyte Girardot interprétant Claude Guéant, aujourd’hui ministre de l’Intérieur, et Samuel Labarthe celui de Dominique de Villepin. A l’entendre, Denis Podalydès s’est glissé avec une grande facilité dans son rôle pourtant « pas anodin »: « On m’a mis du cirage noir pour me faire une petite tête sarkozyenne et ça m’a galvanisé ». L’acteur, qui jouait Richard II l’été dernier à Avignon, a surtout perçu le poids de la solitude et de l’isolement dans « la magistrature suprême ». A propos du président, il dit : « il n’aime pas ça. Il m’a dit: ‘je n’aime pas le pouvoir mais j’aime l’exercer’ « .

 

« Pirate des Caraïbes : La fontaine de jouvence » (3D) (Pirates of the Carabbean : On stranger tides) de Rob Marshall avec Johnny Depp et Penelope Cruz (2h20, USA)

Dans « Pirates des Caraïbes », parti en quête de la « Fontaine de Jouvence », Jack Sparrow, pirate sans foi ni loi aux yeux noyés de khôl, croise son double féminin, Angelica, ressurgie de son passé sous les traits de Penelope Cruz, et son père, le Rolling Stones Keith Richards. Mis en concurrence avec un corsaire de la couronne britannique et les troupes du roi d’Espagne, Sparrow doit encore affronter les zombies de son redoutable ennemi, le capitaine Barbe Noire et une communauté de sirènes sculpturales et venimeuses, dont une, interprétée par la jeune actrice française Astrid Bergès-Frisbey, séduit un missionnaire précédemment épargné par Angelica. Depp arbore les hardes hippie-chic et les bijoux gothiques qui ont fait succès car, explique-t-il, « Jack Sparrow est de ces personnages que le public ne veut pas voir changer et moi non plus ».

 

– « Une folle envie » de Bernard Jeanjean (avec Clovis Cornillac et Olivia Bonamy, Marianne Denicourt – 1h20, France)
Yann (Clovis Cornillac, qu’on a vu l’an dernier dans la comédie policière « Protéger et servir ») et Rose (Marianne Denicourt) sont jeunes, ils s’aiment et veulent avoir un enfant. Neuf mois plus tard, toujours aucun bébé à l’horizon. Ils font alors preuve de beaucoup d’imagination et essayent tout et n’importe quoi.

 

 

 

– « Into eternity » de Michael Madsen, Documentaire (1h15, Danemark)
« Into Eternity », film danois sur l’enfouissement périlleux des déchets nucléaires, tente de répondre à la question : comment avertissez-vous des gens dans 100.000 ans de la présence de déchets nucléaires périlleusement enfouis sous leurs pieds ? Ce film documentaire a remporté le Grand Prix du Festival international du Film d’Environnement.

 

 

 

Sources AFP.

Visuels: (c) allocine.fr

Les jeunes pousses du label Cinq7 seront réunies au Point FMR le 9 juin
Gagnez 3 CDs du nouvel album de Kate Bush Director’s Cut
Moriane Morellec

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture