Cinema

L’amour « Hors les murs » signé David Lambert

L’amour « Hors les murs » signé David Lambert

04 décembre 2012 | PAR Tatiana Chadenat

Le scénariste et réalisateur belge, David Lambert signe un drame « Hors les murs » doublé d’une jolie histoire d’amour entre deux hommes, le doux et le dur, que la vie séparent malgré eux. Le film nous bouscule en même temps qu’il livre une délicate analyse de l’état amoureux.

Paulo (Matila Malliarakis), jeune pianiste, et Illir (Guillaume Gouix), barman et bassiste d’origine albanaise, se rencontrent dans un bar, lors d’une soirée arrosée. Le coup de foudre est quasi immédiat. Paulo, qui ne peut s’empêcher de voir Illir en secret, quitte sa fiancée (Mélissa Désormeaux-Poulin) pour s’installer finalement chez lui. Les deux amants apprennent doucement à s’aimer. Le film relate alors la construction de leurs sentiments et une histoire faite de tendresse et de sexe, toujours suggéré à l’écran. Le réalisateur s’est évertué à tout montrer de cette relation, dépeignant la réalité sans artifices. Leur passion est attendrissante et les acteurs, qui offrent une performance de haut rang, le rendent bien. Par la magie du cinéma, le réalisateur parvient, sans qu’il y ait d’intrigue particulière dans la première moitié du film – si ce n’est la vie de deux hommes – à nous tenir en haleine.

L’élément déclencheur et l’aspect dramatique du film est la séparation des deux amants, lorsqu’Illir part en voyage à Londres mais qu’il ne revient pas. Elle surprend certes, mais paradoxalement, n’apporte pas autant au film qu’elle devrait. Si le moment de la rupture est fort – un Paulo rendu fragile et asthmatique par la finesse du jeu de Matila Malliarakis – l’histoire en elle-même perd de son intérêt voire de son réalisme. La séparation sert au réalisateur à dépeindre la souffrance que l’état amoureux engendre lorsqu’il est décontextualisé, puisque les deux amants continuent de s’aimer à distance. La performance des acteurs n’est pas altérée mais le film s’essouffle, on s’ennuie de leur vie séparée. Ce qui faisait sa force narrative au départ en est édulcorée.

Le film, par ailleurs ponctué de scènes et de plans amusants – comiques de situations ou simples clins d’oeil – est teinté d’une certaine légèreté, du début à la fin. La scène du supermarché (celle de la bande annonce) où Illir brise le silence de son amour caché pour « sa princesse » au micro de la caissière, amuse forcément. Le réalisateur ironise le drame et nous amuse lorsque l’ex-petite amie de Paulo, délaissée pour Illir, lit du Viriginie Despentes, ou lorsque Paulo, dépité, rend visite à son ami incarcéré pour addiction au canabis, s’assoit sous une affiche « info cannabis ».

Ce film, qui retrace une histoire d’amour empêchée par la vie, peut bousculer positivement le grand public français en plein débat sur le mariage homosexuel. La photographie réussie, le casting de rêve et l’analyse intéressante qui est livrée sur la séparation forcée d’un couple amoureux donnent à réfléchir, malgré une fin en demi -teinte.

« Hors les murs » réalisé par David Lambert avec Matila Malliarakis, Guillaume Gouix, Mélissa Désormeaux-Poulin, David Salles. Scénario : David Lambert. Sortie en salle mercredi 5 décembre.

Visuel : affiche du film « Hors les Murs »

Arte et France 5 à l’heure du JT: la télévision intelligente a de l’avenir…
Trois livres sélectionnés pour la 80e édition du prix des Deux Magots
Tatiana Chadenat

One thought on “L’amour « Hors les murs » signé David Lambert”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *