DVDs
L’étrange cinéma de Maartje Seyferth et Victor Nieuwenhuijs en coffret DVD

L’étrange cinéma de Maartje Seyferth et Victor Nieuwenhuijs en coffret DVD

19 décembre 2013 | PAR Yaël Hirsch

Le couple de réalisateurs néerlandais, maintes fois salué pour ses documentaires, est à la fois culte et secret quand il s’agit de ses fictions. Rimini édite un coffret des quatre longs-métrages d’art, d’essai et d’érotisme, pour la plus grande fascination des happy fews.

[rating=4]

Même si deux des quatre films sont en noir et blanc, les quatre opus réunis dans le coffret qui vient de sortir cet automne ont moins de 20 ans. Le plus connu, Venus à la fourrure, est une adaptation hypnotisante en variations de gris du roman de Sacher-Masoch, que, depuis sa sortie en 1995, bien des amateurs de films réellement érotiques, ont su saluer.

Même langueur, mais cette fois-ci, éclatante de couleurs, pour le deuxième film du coffret qui est aussi une adaptation littéraire : Lulu (2005), d’après la pièce de Wedekind, a quelque chose de théâtral et de viscontien. Maartje Seyferth et Victor Nieuwenhuijs y mettent en scène, sur fond de bois, de costumes élégants de de rouge cramoisi, l’acteur qui deviendra leur muse, Titus Muizelaar, dans le rôle d’un bourgeois cinquantenaire tombant sous le charme de la femme fatale.

Plus mystérieux, Crepuscule revient au noir et blanc pour suivre la vie intérieure très sensuelle (et très dénudée devant la caméra) d’une jeune-femme qui erre comme une âme en peine, sous le regard de son voisin plus âgé, complètement happé par le feu étrange que dégage cette beauté très solitaire.

Enfin, absolument irrésistible de kitsch, Meat met en scène les tensions très érotiques qui peuvent naître dans une boucherie de province néerlandaise. Par delà la surexposition lynchienne  de l’image léchée, un érotisme cru et kitsch à la Almodóvar et un absurde parfaitement assumé, le film dégage réellement quelque chose de charnel, par delà les abats écorchés. Un climat unique pour une œuvre qui réussit réellement le pari de rester sur le film du cru sans jamais tomber dans le vulgaire.

Collier de quatre perles qui font partie de ces rares films réellement érotiques qui évitent le double écueil de l’eau de rose et du porno, le coffret des films de fiction de Maartje Seyferth et Victor Nieuwenhuijs gagne vraiment à être connu. À offrir aux cinéphiles ou aux vrais amateurs de chair subtilement exposée, pour les fêtes.

L’étrange cinéma de Maartje Seyferth et Victor Nieuwenhuijs : La Vénus à la fourrure (1995, 70 min, n&b, avec André Arend van de Noord, Anne var de Ven…), Lulu (2005, 75 min, avec Titus Muizelaar, Hugo Metsers, Vlatka Simac…), Crépuscule (2009, 70 min, avec Nellie Benner, Titus Muizelaar…) et Meat (2010, 85 min, avec Titus Muizelaar, Nellie Benner, Kitty Courbis…)

Visuel : © photo officielle de La Vénus à la fourrure

Bilan de la liberté de la presse 2013 par Reporters sans frontières
Le cadeau à votre amoureux(se)
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *