Cinema
Clint Eastwood repasse devant la caméra

Clint Eastwood repasse devant la caméra

25 novembre 2012 | PAR Marie Pichereau

Notre républicain préféré avait annoncé, en 2008, après le succès de Grand Torino», film réalisé et interprété par l’inspecteur Harry, la fin de sa carrière d’acteur. Il avait décidé de placer la réalisation au centre de ses projets cinématographiques. Après trois ans d’absence, l’acteur de génie et cinéaste désormais reconnu, revient sur ses propos et campera de nouveau devant l’objectif de la caméra dans « Une nouvelle chance ».

Plus qu’un acteur Clint Eastwood est aujourd’hui une légende Hollywoodienne, dont les succès cinématographiques ne se comptent plus. L’autodidacte avait débuté comme acteur avec de petits rôles de séries B. Il se fait connaître ensuite dans le cultissime film de Sergio Leone, puis se fera par la suite, très vite un nom dans le monde du cinéma. Il prend un virage dans les années 1970 comme réalisateur dans « Un frisson dans la nuit ». Par la suite il maniera habilement la casquette de réalisateur et d’acteur dans ces films, débouchant sur des prestations de haut vol. One Million dollars baby fut récompensé par pas moins de sept prix, dont l’oscar du Meilleur film, celui du Meilleur réalisateur, Meilleure actrice (Hilary Swank), Meilleur acteur dans un second rôle (Morgan Freeman) ainsi que le césar du Meilleur film étrangers. Un Palmarès jusque là inaccompli.

Après une page de sa vie dédiée à la réalisation, l’acteur de 82 ans, revient au cinéma dans un film émouvant sur la réflexion de la vieillesse et des relations complexes entre père et fille. L’acteur avait été dirigé pour la dernière fois, en tant qu’acteur, dans le film de Wolfgang Petersen avec « Fans la ligne de Mir». Les faits remontaient à plus de dix neuf ans. Le rôle de Clint Eastwood dans le dernier film de Robert Lorenz, apparaît donc comme une résurrection pour notre légende. Sorti en salles depuis mercredi dernier, Eastwood interprète le rôle, d’un découvreur de talents spécialisé dans le baseball, qui voit sa vie basculer avec la perte progressive de sa vue. Toujours dans un registre qui lui est propre, le drame, on retrouve derrière ce film un petit clin d’oeil à l’acteur (Une nouvelle chance) qui nous revient d’une petite retraite anticipée. On attend le verdict…

Visuels: Capture Youtube modifiée

Aldo et la neige de Magali Bonniol
Les méchants de James Bond, mis à l’honneur dans une exposition à Washington
Marie Pichereau

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *