Cinema
Boogie : une bonne dose de testostérone en 3D!

Boogie : une bonne dose de testostérone en 3D!

15 novembre 2010 | PAR Geraldine Pioud

« Boogie », premier film argentin en 3D, tient toutes ses promesses! Comme le dit l’affiche : « sexiste, violent et sadique », mais surtout extrêmement drôle!

Boogie est violent, sans coeur, macho, prétentieux et égoïste. Son quotidien? Les femmes, l’alcool et les armes (pas forcément dans cet ordre là!). Célèbre tueur à gages, il obéit à ses propres règles et entretient une haine féroce pour l’humanité.

Basé sur le personnage de la célèbre BD de Roberto Fontanarrosa, Boogie reste fidèle à son créateur. Car, pour le réalisateur Gustavo Cova, ce film est avant tout un hommage à l’auteur décédé en 2007. Le dessin animé ressemble au personnage : des images qui se nuancent dans les rouges orangées, des mouvements rapides de caméra et des plans courts, des dessins ultra-caricaturaux permettent à Boogie d’être toujours aussi détestable! Une surenchère permanente de testostérone, d’alcool, de tabac, de violence, de machisme… mais un dessin animé qui se laisse pleinement apprécier s’il est prit au second degré. Un divertissement à prendre à la légère : ne pas intellectualiser le propos a aussi du bon!

Synopsis : « Boogie est le meilleur tueur à gages de la ville. Sonny Calabria, le plus grand chef de la mafia locale, a besoin de se débarrasser d’un témoin clé et délègue le « sale boulot » à Jim Blackburn, le grand rival de Boogie. Blessé dans son orgueil, notre héros décide tout simplement de kidnapper et de séquestrer le témoin pour prouver à tout le monde qu’il est encore le meilleur ! »

Boogie, de Gustavo Cova, avec Pablo Echarri, Nicolás Frías, Marcelo Armand, Rufino Gallo (pour les voix originales) et Liane Foly pour la voix française de Boogie
Argentine, Mexique. 1h23. Animation , Action , Thriller
En salles le 17 novembre 2010

Infos pratiques

Pieds nus sur les limaces (en salles le 1er décembre) : gagnez 10×2 places de cinéma et 10 livres!
Ventes privées, c’est parti !
Geraldine Pioud

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *