A l'affiche

Marion Hänsel saisit « La tendresse » d’une famille réunie

Marion Hänsel saisit « La tendresse » d’une famille réunie

12 septembre 2013 | PAR Yaël Hirsch

Dans son 11ème long-métrage, la réalisatrice belge Marion Hänsel saisit avec simplicité et poésie l’immense tendresse qui unit, malgré tout, une famille nucléaire (deux parents et un enfant) réunie par un incident. Un film où l’anecdote rejoint la poésie, en salles le 2 octobre.

[rating=4]

Lorsque leur fils (Adrien Jolivet) moniteur de ski se casse la jambe alors qu’il travaille dans les Alpes françaises, bien que séparés depuis 15 ans, Frans (Olivier Gourmet) et Lisa (Marilyne Canto) prennent ensemble la voiture de Bruxelles pour aller le voir, l’aider à ramasser ses affaires et le ramener en Belgique. Un road-trip initié par un accident angoissant mais bénin et qui est l’occasion de révéler la profondeur d’une tendresse qui existe encore au sein du couple et dans les relations parents-enfant.

Sur fond de paysage architectural en montagne, Marion Hänsel saisit avec poésie des détails banals pour exprimer la profondeur d’un sentiment à la fois envahissant et poétique : la tendresse. Plantant avec tact chacun de ses personnages : la mère fantasque qui s’oppose au père angoissé et conservateur et le fils irrésistiblement égoïste, la réalisatrice et ses acteurs parviennent, sans grand éclat et sans retournement théâtral de situation à nous tenir en haleine avec les choses de la vie.

« La Tendresse », de Marion Hänsel, avec Olivier Gourmet, Marilyne Canto, Adrien Jolivet, Margaux Chatellier, Sergi Lopez, Belgique / France, 2013, 80 min. Epicentre films. Sortie le 2 octobre.


visuels : affiche et image du film.

Long Way Back, le nouveau clip rock et mélancolique de Lilly Wood and the Prick
Les vernissages de la semaine du 12 septembre
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *