A l'affiche

L’Agenda cinéma de la semaine du 8 novembre

L’Agenda cinéma de la semaine du 8 novembre

08 novembre 2017 | PAR Sarah Reiffers

Cette semaine beaucoup de thrillers débarquent sur les écrans, mais aussi une comédie, des documentaires, et des retrouvailles avec deux héros de l’animation en pâte à modeler. Toute La Culture vous aide à faire votre choix!

 

A Beautiful Day, de Lynne Ramsay

La réalisatrice de We Need To Talk About Kevin (2011) revient avec A Beautiful Day, un thriller porté par Joaquin Phoenix. Il incarne Joe, un vétéran brutal et torturé qui se lance à la recherche de la fille disparue d’un sénateur. A Beautiful Day plonge dans un monde fait de vengeance, de corruption, et de violence pour un thriller haletant récompensé du prix du scénario et de l’interprétation masculine au dernier festival de Cannes.

La Montagne entre nous, de Hany Abu-Assad

Le réalisateur de Le Chanteur de Gaza (2017) réunit deux poids lourds à l’écran, l’actrice Kate Winslet et l’acteur Idris Elba, pour une histoire d’amour sur fond de récit de survie. Livrés à eux-mêmes après le crash de leur avion en plein milieu de montagnes enneigées, Alex et Ben comprennent rapidement que ce n’est qu’ensemble qu’ils pourront rester en vie. Un film qui ne parvient pas à renouveler le genre, mais qui assure le divertissement.

Tout nous sépare, de Thierry Klifa

Casting alléchant pour ce thriller français qui réunit Catherine Deneuve, Diane Kruger, Nekfeu, et Nicolas Duvauchelle. Avec Tout nous sépare Thierry Klifa (Bus Palladium (2010)) met en scène la confrontation de deux mondes, celui d’une famille bourgeoise et celui d’habitants d’une cité de Sète. Le tout sur fond de chantage et de disparition.

Jalouse, de David Foenkinos et Stéphane Foenkinos

Après La Délicatesse (2011) les frères Foenkinos nous offrent un nouveau long-métrage, avec Karin Viard dans le rôle titre. Elle incarne Nathalie Pêcheux, professeure de lettres divorcée, qui devient soudainement jalouse maladive, jalouse de tout et de tout le monde: sa fille d’abord, puis ses amis, ses collègues, son voisinage…Une comédie grinçante qui oscille vers le suspense psychologique.

We Blew It, de Jean-Baptiste Thoret

Dans ce documentaire de plus de deux heures, Jean-Baptiste Thoret interroge ceux qui ont connu l’Amérique pendant son âge d’or, dans les années 60 à 70. Avec une question en tête: comment passe-t-on des États-Unis de Easy Rider à ceux de Donald Trump? Donnant la parole à quelques cinéastes emblématiques des années 70 comme Michael Mann ou encore Peter Bogdanovich, ce documentaire nous entraine sur les routes américaines à la recherche des vieux rêves et des vieilles valeurs utopiques de tout un peuple.

Wallace & Gromit : Cœurs à modeler, de Nick Park

Les célèbres et géniaux Wallace et Gromit reviennent au cinéma avec deux court-métrages, Rasé de près, qui contient la première apparition de Shaun le mouton, et Un sacré pétrin, inédit au cinéma. L’occasion de retrouver ses deux drôles personnages pour un moment tendre et convivial.

Visuels: affiches officielles

[Critique] du film Carbone d’Olivier Marchal
Larry Clark organise une vente de ses photos vintages à 100€ pièce
Sarah Reiffers

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *