A l'affiche
[Critique] « Le Prodige », biopic classique mais soigné au pays des échecs

[Critique] « Le Prodige », biopic classique mais soigné au pays des échecs

18 septembre 2015 | PAR Matthias Turcaud

L’histoire de Bobby Fischer, un génial champion d’échec paranoïaque, et sa confrontation au champion russe Boris Spassky.

 [rating=2]

Le personnage de Bobby Fischer, champion d’échec précoce affligé de quelques problèmes (c’était notamment un paranoïaque inguérissable) était né pour le cinéma, et Edward Zwick ne s’y est d’ailleurs pas trompé, y voyant la matière pour son nouveau film.

Evoquant hâtivement les débuts (très) prometteurs du jeune génie, Le Prodige fait assez vite une grande ellipse pour se concentrer sur ce qui va constituer son coeur : l’affrontement de Fischer au champion russe jusque-là invaincu, Boris Spassky.

Assez sage dans sa reconstitution plutôt lisse de cette confrontation, Le Prodige ne manque pourtant pas de savoir-faire. La mise en scène sait illustrer de manière plutôt éloquente les hallucinations et délires paranoïaques de son protagoniste – à grand renfort de gros plans nerveux -, et l’interprétation se révèle elle aussi tout à fait satisfaisante : outre Tobey Maguire alias « Spiderman » dans le rôle-titre, remarquons Michael Stuhlbarg, qu’on avait pu apprécier déjà dans A Serious Man des frères Coen, et qui brille ici une nouvelle fois dans le rôle de l’avocat.

S’il ne propose rien de bien nouveau ni de bien révolutionnaire, The Prodigy remplit son cahier des charges en faisant revivre l’histoire mythique de cet affrontement aux échecs avec ce qu’il faut de suspense et de brio. De quoi se mettre sous la dent suffisamment ? A vous de juger ! En ce qui nous concerne, nous nous en sommes contentés.

Le Prodige (The Prodigy) d’Edward Zwick avec Tobey Maguire, Metropolitan Film Export, 1h54, sortie le 16 septembre 2015. Pour une autre critique, voir ici.

Les frissons de La Dame Blanche
Boris Charmatz, 15 euros pour un vingtième siècle à l’Opéra Garnier
Matthias Turcaud
Titulaire d'une licence en cinéma, d'une autre en lettres modernes ainsi que d'un Master I en littérature allemande, Matthias, bilingue franco-allemand, est actuellement en Master de Littérature française à Strasbourg. Egalement comédien, traducteur ou encore animateur fougueux de blind tests, il court plusieurs lièvres à la fois. Sur Toute La Culture, il écrit, depuis janvier 2015, principalement en cinéma, théâtre, ponctuellement sur des restaurants, etc. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *