A l'affiche

[Critique] « Divergente 2 l’insurrection » Shailene Woodley héroïne d’un Hunger Games en moins bien

[Critique] « Divergente 2 l’insurrection » Shailene Woodley héroïne d’un Hunger Games en moins bien

21 mars 2015 | PAR Gilles Herail

Divergente 2 ne possède pas de qualités cinématographiques particulières et souffre clairement de la comparaison avec une série Hunger Games plus mature, plus complexe et plus entraînante. La tonalité adolescente et l’aspect premier degré sauvent un film qui met beaucoup de temps à démarrer mais arrive progressivement à capter notre attention.

[rating=2]

Synopsis officiel: Dans un monde post-apocalyptique où la société a été réorganisée autour de 5 factions (Audacieux, Érudits, Altruistes, Sincères et Fraternels), Tris a mis au jour un complot mené par la faction dominante, les Érudits, dirigés par Jeanine. Abandonnant une ville à feu et à sang, à la recherche d’alliés, Tris et Quatre sont désormais traqués par les autorités. Jeanine décrète la loi martiale pour anéantir les Divergents, tandis que la guerre entre les factions prend de l’ampleur. Pourquoi les Divergents sont-ils une menace pour la société ? La découverte d’un objet mystérieux, hérité du passé, pourrait bien bouleverser l’équilibre des forces…

Le premier épisode de Divergente avait séduit le public qui en a fait une de ses franchises de science-fiction adolescente préférées avec Hunger Games et Le LabyrintheLa comparaison avec Hunger Games est inévitable tant les deux séries reposent sur des ingrédients communs. Une héroïne malgré elle tourmentée, qui préférerait ne pas être impliquée dans des enjeux qui la dépassent. Un univers de science-fiction réaliste divisé en communautés régies par une cité centrale, revendiquant la définition d’un bien commun. Et une enveloppe modeste de petite série B d’action. Sur ses thèmes principaux, Divergente n’arrive pas à la cheville de la Katniss d’Hunger Games, utilisée malgré elle comme un symbole révolutionnaire au sein d’une lutte de pouvoir complexe. Divergente 2 a en revanche le charme du premier degré et de la maladresse. Le film commence très mollement, en passant beaucoup de temps autour d’une historiette amoureuse manquant de passion, impliquant un jeune premier peu charismatique. Le point culminant des premières minutes venant d’un changement de coupe de cheveux qui semble bouleverser tout le monde.

L’univers reste sympathique car les prédispositions génétiques de chacune des « factions » donnent des traits de caractères amusants (même si pas assez fouillés) notamment chez les Altruistes et les Fraternels, tout droit sortis des communautés hippies. Le récit ne décolle réellement qu’au moment où l’héroïne est obligée de passer un test permettant de prouver qu’elle est la Divergente ultime, celle qui possède les capacités des 5 factions. Le suspens se met en place, les simulations sont intrigantes et le résultat final inattendu pour ceux qui ne connaissent pas le matériau de départ. La réalisation est atone, les scènes d’action souvent mal filmées, certains personnages disparaissent en cours de route mais les péripéties emportent petit à petit le morceau. Avec un final très bien négocié qui ouvre des pistes sans frustrer le spectateur. On est loin du niveau de la série concurrente mais Divergente dispose de quelques arguments pour divertir.

Gilles Hérail

Divergente 2, un film de Robert Schwentke avec Shailene Woodley et Theo James, durée 1H59, sortie le 18/03/2015

Visuels et bande-annonce officiels.
Article modifié: il s’agit bien de cinq et non de quatre factions et de l’acteur Theo James. Merci aux commentaires de CDG et Domanski.
[Critique] « Big Eyes » Tim Burton modeste conteur d’une étonnante histoire de fraude avec Amy Adams et Christoph Waltz
[Critique] « Un homme idéal » Pierre Niney dans un thriller invraisemblable qui s’enfonce dans le ridicule
Gilles Herail

4 thoughts on “[Critique] « Divergente 2 l’insurrection » Shailene Woodley héroïne d’un Hunger Games en moins bien”

Commentaire(s)

  • CDG

    Bonjour,
    Je suis d’accord certains de vos propos, mais si vous souhaitez vraiment qu’on vous prenne aux sérieux, faîtes attention aux détails. Il n’y a pas 4 mais 5 factions.

    Bonne journée!

    mars 21, 2015 at 19 h 30 min
    • Gilles Herail

      Merci de votre attention. L’erreur est corrigée.
      Gilles Hérail

      mars 21, 2015 at 20 h 36 min
  • Domanski

    Est surtout c’est Theo James l’acteur. Et le début n’est pas mou. Si il commencerait par de l’action tout tournerais autour de sa et non des émotion que l’héroïne ressent ce qui est très important. Je trouve que ce film n’est pas pire que Hunger Games au moins l’actrice n’a pas de problème comme choisir entre deux hommes.

    mars 22, 2015 at 14 h 58 min
  • Je préfère divergente à hunger games dans hunger games, le 3 est ennuyant et il y a plus d’action dans divergente .

    mars 24, 2015 at 14 h 31 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *