Cinema
5 raisons de ne pas voir Bachelorette

5 raisons de ne pas voir Bachelorette

17 octobre 2012 | PAR Yaël Hirsch

Il fait froid, il pleut et vous voudriez faire comme si vous pouviez aller voir la comédie des bridesmaids qui sort d’habitude l’été ? Abstenez-vous d’aller contempler les méfaits d’une Kristen Dunst défraichie dans « Bachelorette ». 5 bonnes raisons d’éviter de ne même pas rire gras.

1) Vous connaissez l’histoire par cœur. Oui, oui, celle-là même que vous avez suivi dans « Bridesmaids », « Mes meilleures ennemies », etc… Sauf que le scénario est encore plus indigent que tout ce que vous pouvez imaginer. Pitch : la plus moche des amies d’un quatuor infernal au lycée se marie avec Mr Perfect, les 3 autres, vieilles filles à la trentaine bien sonnée vont faire semblant de venir célébrer l’évènement… En réalité elles passent à la limite de la catastrophe en pourrissant la robe ET le mariage. Autre chose ? Une surprise ? non.

2) Le film est carrément misogyne, à travers des caricatures d’une lourdeur infinie : Dunst en organisatrice qui veut tout maîtriser et ses deux copines en pouffes écervelées. Le pire étant bien sûr la mariée dont le portrait devrait être taxé de racisme anti-rondes. En vrai? La voir déborder de graisse dans sa robe trop petite n’est pas LOL du tout. Un comble et une dégringolade à l’heure où l’on essaie de nous vendre Christina Hendricks comme l’ultime fantasme, Beth Ditto comme l’ultime femme qui s’assume et où même Lady Gaga twitte sur son moi profond de femme dodue.

3) C’est une comédie où il n’y a absolument pas de tendresse. Tout le charme de « Quatre mariages » c’est l’histoire d’amour parallèle, ou de « Mes meilleures ennemies », c’est au fond tout ce qui lie les deux harpies. Là, il n’y a qu’épanchement de frustration et de fiel. Est-ce réellement si « feelgood » pour un automne de crise généralisée?

4) Les louches de vulgarité sont toujours gratuites. Au moins dans « Serial Noceurs » ou dans un genre plus « mec » et sans robe blanche, dans « Hangover », le pipi-caca-cracra était-il naïf et premier degré. Dans Bachelorette, avec la méchanceté sus-décrite, les longs monologues où Lizzie Kaplan décrit ses positions sexuelles avec des hommes qui se suivent comme dans la chanson de Brel sont juste lassants, inutiles à l’intrigue et terriblement récurrents.  De même que les moments où Isla Fischer vomit et où Kirsten Dunst se  fait baiser dans les toilettes.

5) Le walk of shame, d’accord mais les  1h27 de cernes, vêtements déchirés, prises de drogues, beuveries et méchancetés féminines feraient passer les inexistants personnages masculins pour des portemanteaux reposants. Tant de laideur factice fatigue vraiment beaucoup…

Bref, la vie est courte et l’hiver bien long, si vous voulez voir un film tord-boyaux, allez au moins découvrir un scénario et voguez vers le dépaysement cruel de La Pirogue.  Amis de l’humour préférez vous offrir l’ours d’or et la maîtrise des frères Taviani. Enfin,  fidèles de la poésie, réservez-vous le ménage à trois subtil de Jean-do de Lencquesaing…

Bachelorette, de Leslye Headland avec Kirsten Dunst, Rebel Wilson, Lizzy Kaplan, USA, 1 h 27, Sortie le 17 octobre 2012.

Nocturnes, Maguy Marin invite son tour du monde plastique au Théâtre de la Bastille
Une 11e Fête du cinéma d’animation qui s’ouvre à Paris sous le signe de la Croatie
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

One thought on “5 raisons de ne pas voir Bachelorette”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


    Soutenez Toute La Culture