Galerie
Les vernissages de la semaine du 20 novembre

Les vernissages de la semaine du 20 novembre

20 novembre 2014 | PAR Nina Farge

Les talents français sont mis à l’honneur dans les galeries parisiennes cette semaine. Parmi eux, certains se sont d’ores et déjà fait un « nom » dans le milieu de l’art contemporain. La relève semble par ailleurs assurée chez les artistes plus jeunes, même quand leur travail transpire la dystopie…

Pierrick Sorin à la Galerie Pièce Unique

Après avoir investi les hauts-lieux culturels internationaux (Centquatre, Guggenheim de New York, Fondation Cartier à Paris, Centre Georges Pompidou, Tate Gallery de Londres, Biennale de Venise, Metropolitan Museum of Photography de Tokyo…) et travaillé à plusieurs mises en scène (Théâtre du Châtelet, Théâtre de la Criée), l’artiste plasticien et vidéaste est invité à s’approprier les espaces de la Galerie Pièce Unique, rue Jacques Callot et rue Mazarine. Nommé « Je reviens à 19h », son projet défini comme une « installation » et un « théâtre d’optique » sera exposé du 20 novembre au 28 février. L’artiste facétieux aime à questionner la légitimité d’une oeuvre d’art, et révèle l’absurdité du monde à travers ses désarrois quotidiens, comme dans cette vidéo de 1988 intitulée Réveils où il constate cet échec universel de l’être humain à se discipliner autant qu’il le désirerait.

Vernissage le 20 novembre, en présence de l’artiste. Du 20 novembre 2014 au 28 février 2015 à la Galerie Pièce Unique; 4 Rue Jacques Callot, 75006 Paris. Plus d’informations ici.

Pierrick Sorin, Réveils (1988)

 Flora, carte blanche Central Dupon, à la galerie La Belle Juliette

Central Dupon est un atelier spécialisé dans l’image, partenaire de nombreuses manifestations culturelles. La galerie La Belle Juliette, nouveau label des Hôtels Paris Rive Gauche, lui donne carte blanche du 17 novembre au 11 janvier 2015: l’exposition Flora présentera les œuvres de la photographe née en France en 1969, et vivant aujourd’hui à Paris. Ses photographies donnent à voir une nature abandonnée et silencieuse, ouvrant sur une méditation dans laquelle l’infini répond à l’intime, et où l’introspection prend des résonances universelles. A la faveur de cet onirisme, un voyage s’opère, préfigurant déjà un retour enrichi et apaisé à soi-même.

Vernissage le 19 novembre à partir de 18h. Du 17 novembre au 11 janvier 2015 à la galerie La Belle Juliette; 92 Rue du Cherche-Midi, 75006 Paris. Plus d’informations ici.

« Le plaisir dans la confusion des frontières », Emmanuelle Lainé à la Fondation Ricard

Invitée à la Fondation Ricard, l’artiste déploie dans cette exposition personnelle différents dispositifs produisant tour à tour un effet d’ancrage et de désorientation au sein de l’espace de la fondation. S’appuyant sur les caractéristiques architecturales et mobilières de son environnement comme sur un socle, Emmanuelle Lainé construit ses œuvres en y intégrant des objets du quotidien (trouvés dans les marchés par exemple) et des productions in situ. Conçues comme de véritables expérimentations, elles prennent ainsi un tour accidentel, imprévu, au gré de la confrontation des éléments hétérogènes. A ce travail s’inspirant de la sculpture classique, se surajoutent les nouvelles technologies: la photographie numérique fige un angle de vue, et déstabilise le spectateur par ses reproductions projetées sur les murs à des échelles vertigineuses.

Vernissage le lundi 24 novembre. Du mardi 25 novembre au samedi 10 janvier 2015 à la Fondation Ricard; 12 rue Boissy d’Anglas, 75008 – Paris (métro Concorde ou Madeleine). Plus d’informations ici.

Hello Fucktopia! au Dernier bar avant la fin du monde

Dans cette comédie dramatique, Souillon dit s’émanciper de Maliki pour explorer à son propre compte un réalisme plus cru et plus sombre. L’auteur de bandes dessinées met en scène le passage à l’âge adulte à travers les péripéties quotidiennes d’un groupe d’étudiants parisiens, dans les années 2000 des « téléphones Nokia » et des « bannières anti-Chirac des façades de la fac ». Sympathiquement imparfaits et tracassés, Mali, Stéphane, Thémis, et Henri incarnent cette jeunesse un tantinet désabusée, oscillant entre ambition certaine et désillusion amère face à la machine infernale de la vie parisienne. Parlez d’une utopie…

Vernissage le 21 novembre à 19h. Du 21 novembre au 4 décembre 2015 au Dernier bar avant la fin du monde; 19 Avenue Victoria, 75001 Paris (métro Châtelet). Plus d’informations sur le site dédié.

Lovinsgtone s’invite chez Diamantissimo

En 2012, deux bijoutières (et amies) parisiennes crée leur propre chaîne, Lovingstone, et proposent leurs créations dans un esprit de joaillerie de qualité et de caractère.Lovingstone Paris ouvre à présent une nouvelle boutique au sein de la Maison Diamantissimo, et organise le 20 novembre un vernissage de bijoux.

Cocktail en présence des créatrices jeudi à partir de 18h dans la boutique Lovingstone du magasin Diamantissimo « Saint-Germain des Prés »; 28 rue du Four, 75006 Paris (métro Mabillon). Plus d’information ici.

Catalogue Raisonné des oeuvres d’Arman à la Fondation Arman

A l’occasion de la parution du Catalogue Raisonné d’œuvres multiples de l’artiste Arman, la Fondation A.R.M.A.N.et les Galeries Bartoux organisent la soirée d’ouverture de la nouvelle exposition des peintures et sculptures du créateur aux multiples talents. Les co-auteurs de l’ouvrage, Denyse Durand-Ruel et Marc Moreau seront présents au vernissage pour une séance de dédicace. L’exposition aura lieu le  jeudi 20 novembre au dimanche 30 novembre 2014.

Vernissage le jeudi 20 novembre 2014 de 18h30 à 21h30 à la Galerie Barthoux Saint Honoré; 69 rue du Faubourg St Honoré-75008 Paris.

Derniers jours : « Architecture invisible? » aux Moulins de Paillard

Alexandra FAU présente des installations in situ de Vincent Lamouroux, Perrine Lacroix et Marie-Jeanne Hoffner ainsi que la vidéo « Pay and Display » d’Oliver Beer.Il s’agit d’un projet expérimental qui réagit à la perte d’ancrage physique dans le monde dans lequel nous évoluons et, à ce que cela induit dans la conception même de l’oeuvre (volatilité, dissémination).

Exposition visible dans la Sarthe, jusqu’au 29 novembre. Pour plus d’informations, cliquez ici.

Visuels: affiche de l’exposition Flora à la Galerie Belle Juliette

Emmanuelle Lainé, visuel de la Fondation Ricard

Planche issue de la bande dessinée Hello Fucktopia!

« Petit dictionnaire des chansons rock », un précieux recueil par François Grimpret
[Live report] Yom au Festival Jazz’n’Klezmer
Nina Farge
Étudiante en deuxième année de master "Administration de la musique et des arts du spectacle vivant" à l'université d'Evry, licenciée en "Lettres et Arts"; je me passionne depuis toujours pour la culture, et plus particulièrement pour la danse.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture