Galerie
Les vernissages de la semaine du 11 juin

Les vernissages de la semaine du 11 juin

11 juin 2015 | PAR Flora Vandenesch

Impressions photographiques sur aluminium, peintures aux motifs de ciel, sculptures inspirées de catalogues, dessins et collages lumineux, voici ce qui vous attend lors de cette semaine de vernissages. Des oeuvres hétéroclites à découvrir dans les galeries parisiennes.

Pop-Up, Non Pop-Up, Sara MacKillop

Sara MacKillop est, depuis longtemps, sensible au charme de ces inventaires un peu grotesques. Elle aime à souligner leurs paradoxes : à mi-chemin entre le livre et le flyer, les catalogues sont à la fois éphémères et pesants. Ce sont des objets qui deviennent vite obsolètes. L’artiste arrête son regard sur les pages de ces catalogues, comme pour les sauver d’un oubli auquel leur nature même les condamne. Pour sa deuxième exposition à la galerie, Sara MacKillop emprunte la forme du pop-up pour élever ces pages de catalogues au rang de sculptures. Au fil de son cutter, ce sont des crayons, des imprimantes, des sacs en plastiques qui semblent reprendre un peu de leur volume d’objets en se détachant de la page.

Vernissage le samedi 13 juin 2015, A la galerie Florence Loewy, 9 rue de Thorigny, 75003 Paris. Du samedi 13 juin au vendredi 31 juillet 2015 . Plus d’informations ici.

Summer, Alex Israel

La seconde exposition personnelle d’Alex Israel à la galerie Almine Rech Paris, succèdant à Thirty en 2012, met en scène un ensemble de ses travaux récents dans une configuration qui affirme sa conception de l’exposition comme événement. Des murs entièrement peints d’un motif de ciel déclaré californien, aux accents résolument roses et bleus de Thirty qui convoquait la mémoire des cieux des toiles d’Edward Ruscha, l’exposition ravive le souvenir dont la facture, comme la gamme colorée, présentent une sensible évolution, substituant aux bleus des tons orangés, aux roses des tonalités pourpres. Ces grandes toiles réalisées dans les studios de la Warner Bros sont des peintures dont Alex Israel remet à chaque fois en jeu le style et la manière.

Vernissage le samedi 13 juin 2015, du samedi 13 juin au samedi 1 août 2015. A la Galerie Almine Rech, 64 rue de Turenne, 75003 Paris. Plus d’informations ici.

Forming, Daniele D’Acquisto

Daniele D’Acquisto opère souvent à la frontière entre projet et vision, dans un processus de méditation qui interroge les espaces et leurs limites, renouvelle les objets et les structures, redonne d’autres possibilités de lecture aux environnements sur lesquels il décide d’agir. Pour l’exposition Forming, il développe son travail sur des fronts différents et autonomes mais liés entre eux : des impressions photographiques sur aluminium et des installations in-situ, œuvres précaires conçues pour 22,48 m². Le titre Forming se réfère au fait que l’œuvre coïncide avec son processus de formation faisant référence au titre GI, d’un vieil album des Germs, groupe punk-rock américain.

Vernissage le samedi 13 juin 2015, du Samedi 13 juin au jeudi 30 juillet 2015.  A la Galerie 22,48 m2, 30 rue des Envierges, 75020 Paris. Plus d’informations ici.

In Storage, Matt Bollinger

La lumière est au coeur de l’œuvre de Matt Bollinger que ce soit par le dessin, la pratique du collage ou la peinture. Le travail de dessin possède cette rare qualité qu’il parvient à donner la sensation de la couleur : une faculté qu’on trouve par exemple chez Hockney, pour lequel le recours au dessin correspond à l’exercice d’une vision. Celle de Matt Bollinger suggère le plan séquence du cinéma, non par le mouvement mais par la profondeur de champ et le zoom. En véritable cinéaste, il imagine le scenario. Des garçons et des filles à l’âge où tout semble encore permis, saisis dans diverses attitudes révélées par la lumière.

Vernissage le dimanche 14 juin 2015, du samedi 13 juin au Samedi 25 juillet 2015. A la Galerie Zurcher, 56 rue Chapon, 75003 Paris. Plus d’informations ici.

Rhodon, Nicolas Panayotou

L’art de Nicolas Panayotou s’inscrit à la croisée de l’art cinétique, de l’abstraction géométrique et de grands noms tels que Vasarely, Agam, Soto ou, plus récemment, Ugo Rondinone. La volonté de l’artiste est de dépasser les limites atteintes par ses prédécesseurs et de poursuivre les recherches afin d’aboutir à de nouveaux effets visuels. Nicolas Panayotou explore également toutes les possibilités plastiques liées à la couleur. Pour cette nouvelle exposition intitulée Rhodon, rose en grec ancien, la couleur est présente dans toutes les toiles de l’exposition directement, par jeu de tonalités, de mélanges ou de superpositions. L’artiste explore et plonge le spectateur dans les méandres de la gamme chromatique.

Vernissage le samedi 13 Juin à 18h. Du 13 juin au 5 juillet 2015. A la galerie A2Z art Gallery, 24 rue de l’échaudé 75006 Paris, 75006 Paris. Plus d’informations ici.

Visuels :

In Storage, 2015, Flashe, acrylique et collage sur toile non tendue, 241 x 278 cm

Daniele D’Acquisto, Forming, 2015, impression UV directe sur aluminium Dibond, 62,5×40,5 cm

Sara MacKillop, Pen Fence, 2015, Impression sur papier, carton

Rhodon, Nicolas Panayotou

Infos pratiques

Le Régent de Philippe Erlanger
[Portrait] Jupiter, des faubourgs de Kinshasa aux sommets de Hyde Park, allers-retours
Flora Vandenesch

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *