Expos
L’agenda de la semaine des vernissages de la semaine du 7 juillet

L’agenda de la semaine des vernissages de la semaine du 7 juillet

07 juillet 2022 | PAR Rachel Rudloff

Cette semaine, Toute La Culture vous propose une sélection de vernissages qui vous feront voyager en ce début de vacances. 

« SCHOCKING ! LES MONDES SURREALISTES D’ELSA SCHIAPARELLI »

Depuis le 6 juillet, le Musée des Arts Décoratifs de Paris vous propose de découvrir l’œuvre de la créatrice de mode italienne, en dialogue avec les grands noms de l’avant-garde du début du XXe siècle. Retrouvez à la fois des costumes, des bijoux, des photographies qui vous feront voyager dans le temps, mais aussi l’héritage d’Elsa Schiaparelli à travers des figures de la mode contemporaine. 

 
Plus d’informations ici.
 

Les planches de Christophe Blain

Pour les amateurs de bande dessinées, la galerie Barbier vous invite du 7 juillet au 27 août 2022 à une rétrospective de toute l’œuvre de Christophe Blain (Le monde sans fin, 2021) à travers des planches inédites et des couvertures originales, dans le sillage de l’exposition « Dessiner le temps » (Festival d’Angoulême 2021). 
 
Plus d’informations ici
 

« APULIA. Mystères des Pouilles entre terre, pierres et mer »

Avec L’institut Culturel Italien, embarquez pour l’Italie et particulièrement la région des Pouilles : son histoire, sa beauté et ses légendes. Par un voyage historique, vous découvrirez les charmes du sud de l’Italie sans bouger du VIIe arrondissement. Grâce à des installations vidéos, des pièces archéologiques, une mosaïque photographique, et les œuvres de plasticiens italiens dans le jardin de l’Institut, les Pouilles n’auront plus de secret pour vous. 
 
Plus d’informations ici
 

Quand nature rime avec architecture 

Pour celles et ceux qui seraient du côté d’Arles, le Off des Rencontres de la photographie vous propose du 7 juillet au 31 août une exposition de l’artiste Alban Barré. Son travail se ballade entre architecture et nature, avec une mise en scène des rapports complexes qu’entretiennent les deux éléments, entre oppositions, contrastes et harmonie. 
 
Plus d’informations ici
 

Cap sur Beirut : « Souvenir collectif » du 4 août 2020

Toujours à Arles, la plasticienne Nadia Delapierre propose dans « Beirut 6.06 p. m. » de pénétrer dans l’explosion qui a plongé le Liban dans une crise économique et politique. Verres brisés, papiers déchirés, le drame est palpable à travers les éléments évocateurs qui symbolisent la succession de traumatismes qui secouent le pays : l’explosion, les bombardements, le chaos. 
 
Plus d’informations ici
 
Visuels © : Musée des Arts Décoratifs, dossier de presse
Toyen, la beauté du rêve au Musée d’Art Moderne
Natalie Dessay et Philippe Cassard triomphent au festival de Chambord
Rachel Rudloff

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture