Arts
Art Paris 2021 : les galeries font leur rentrée au Grand Palais Éphémère

Art Paris 2021 : les galeries font leur rentrée au Grand Palais Éphémère

11 septembre 2021 | PAR Alice Martinot-Lagarde

Jusqu’à demain, dimanche 12 septembre, l’art moderne et contemporain s’expose à la foire de rentrée des galeries Art Paris 2021. Pour cette 23e édition, amateurs et professionnels du marché de l’art se pressent au Grand Palais Éphémère, qui accueille ainsi son premier événement depuis son inauguration. Voici quelques coups de cœur parmi les artistes exposés.

La rentrée du marché de l’art au Grand Palais Éphémère

Longtemps déconsidérée au profit des plus grosses foires telles que la FIAC, Art Paris est aujourd’hui un des rendez-vous majeurs du marché de l’art, tant pour les galeristes que pour les acheteurs. Véritable vitrine de la création moderne et contemporaine, grands noms et jeunes artistes émergents exposent leurs œuvres durant quatre jours et profitent de l’effervescence de l’évènement pour mettre en valeur leur travail et stimuler leur cote. Ce 23e édition d’Art Paris réunit 140 galeries, majoritairement françaises et européennes, mais aussi venues d’Asie et d’Amérique du Sud. De plus, quelques galeries renommées font leur entrée dans la liste des exposants, notamment Kamel Mennour, Galleria Continua ou encore Franck Elbaz. 

La foire investit par ailleurs cette année le Grand Palais Éphémère, immense structure installée sur le Champs de Mars vouée à remplacer le bâtiment historique de l’avenue Winston Churchill le temps de sa rénovation. Construction spectaculaire de 10 000 mètres carrés, réalisée par l’architecte Jean-Michel Wilmotte, elle accueillera les évènements qui s’y déroulent habituellement – Taste of Paris, FIAC, Paris Photo… – mais aussi des épreuves sportives lors des Jeux Olympiques de Paris 2024. 

Coups de cœur entre instants poétiques et vivacité des couleurs

Parmi les solo show présentés cette année, la Galerie Tanit expose les magnifiques toiles de l’artiste iranienne Mojé Assefjah. Délicatement colorées d’un gros pinceau sinueux, on les aime pour leur extrême fraîcheur et leur poésie. La Raibaudi Wang Gallery montre également une belle exposition monographique des peintures à l’encre de Li Chevalier. Noir, minutieux, raffiné, son style transporte par sa singularité. 

En photographie, on s’arrête chez Intervalle pour admirer les expérimentations de Lucas Leffker ou encore les clichés flous et intimes placés dans un épais plexiglas de Julien Mignot. À la Galerie La Forest Divonne, le duo féminin Elsa & Johanna se distingue pour ses jolis jeux d’ombre et de lumière sur des scènes quotidiennes capturée avec beaucoup de sensibilité. 

L’art japonais a également attiré l’attention des visiteurs à la Galerie Taménaga, notamment devant le travail coloré et vaporeux d’Hiroko Otake. On remarque aussi tout particulièrement les peintures épurées de Daiya Yamamoto qui frappent par leur simplicité et leur grande délicatesse. 

Dans le secteur Promesses, dédié aux jeunes galeries et à la création émergente, on admire les grandes toiles d’Ana Karkar à la Galerie Hors-Cadre qui séduisent par l’originalité des corps et des lignes entremêlés. Enfin, comment ne pas jeter un œil au stand de la Double V Gallery. Tout de bleu vêtu, il présente les créations de l’artiste allemand B.D. Graft, entre dessins à la craie grasse et ses pots de fleurs excentriques Pot Head

On a aussi adoré les grands portraits d’Inès Longevial, rosés et mélancoliques, exposés par Ketabi Projects. Elle présente également des petits formats de plans resserrés plein de charme. Enfin, représentée par Art : Concept, la jeune artiste Miryam Haddad impressionne avec L’épaule des souffles (2021), un grande toile aux couleurs saisissantes et tumultueuse qui questionne autant qu’elle laisse place à l’imagination. 

 

Art Paris 2021, du 9 au 12 septembre 2021.

Grand Palais Éphémère, avenue Pierre Loti, Paris 7e. 

Plus d’informations : www.artparis.com

 

Visuel © Alice Martinot-Lagarde

Fleurs, os, cosmos, et couleurs : Georgia O’Keeffe à Pompidou
Deauville 2021 : Matt Damon et Camille Cottin enquêtent à Marseille dans « Stillwater »
Alice Martinot-Lagarde

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture