Architecture
La Tendenza : le Centre Pompidou fait le point sur l’architecture italienne de la deuxième moitié du 20ème siècle

La Tendenza : le Centre Pompidou fait le point sur l’architecture italienne de la deuxième moitié du 20ème siècle

20 juin 2012 | PAR Yaël Hirsch

La Tendenza est le nom d’un mouvement architectural né en Italie dans les années 1960 et qui récuse la notion d’avant-garde pour revenir à certaines formes de la Renaissance. Même si le mouvement a donné lieu à peu de réalisations effectives, il a largement inspiré des architectes du monde entier. Le Centre Pompidou dévoile maquettes et esquisses aux vrais airs de De Chirico et permet au public de mieux connaître cette élégante » Tendanza ».

Mario Ridolfi, Alessandro Anselmi, Carlo Aymonino, Paolo Portoghesi, Ernesto N. Rogers, Aldo Rossi, Massimo Scolari… tels sont les grands noms de la Tendenza. Au quatrième étage du Centre Pompidou, un peu en retrait des collections permanentes, un espace large et aéré  permet de découvrir leur travail. On commence, au centre, par l’utopie de la « Ville analogue », une sorte de ville à visage humain, imaginée à la fois par  Aldo Rossi et Arduino Cantofara. Tout de suite derrière, l’on plonge après-coup dans une sorte de « vie à Venise » avec une cabine jaune et blanche dessinée par Aldo Rossi pour l’Elbe.

La première partie de l’exposition dresse plans et maquettes de membres de la Tendanza autour de la très rationaliste Torre Verlasca, à Milan (1950-1958). Et l’on découvre, à travers toute une série de plans de logements ou d’aménagements (notamment le quartier de Gallaratese à Milan) de quartiers à quel point les architectes de la Tendenza se positionnent contre le fonctionnalisme et l’avant-garde qui ont marqué le tournant architectural du 20ème siècle. Leur inspiration est clairement située dans le passé des villes d’Italie, à travers des lignes et des couleurs tout à fait renaissance et aux teintes métaphysiques. L’emblème du mouvement est ainsi l’éphémère Théâtre du Monde créé par Aldo Rossi pour la biennale de Venise en 1979, mis à l’honneur dans la deuxième partie de l’exposition. Ce bâtiment qui reprenait la tradition des théâtres éphémères du 18e siècle a donc disparu.

Et en effet, à part quelques maisons privées, le mouvement de la Tendenza n’a pas connu de nombreuses réalisations et n’a donc pas marqué les paysages urbains d’Italie.  Néanmoins, l’exposition parvient à montrer, notamment à travers un diaporama, combien son influence a été grande, notamment sur des architectes internationaux de l’envergure de Christian de Portzamparc, Antoine Grumbach, Fabio Reinhart ou encore Peter Eisenman.

Visuels :

Aldo Rossi- Teatro del Mondo, Venise 1979 – 1980 © Eredi Aldo Rossi. Courtesy Fondazione Aldo Rossi
BBPR- Torre Velasca, Milan, Lombardie, 1950-1958© Arch. Prof. Alberico Barbiano di Belgiojoso

Cycle Jouanneau au théâtre Dunois – L’Inouîte et autres contes pour enfants.
Les contes de la lune d’Elisabeth Delaigle
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

One thought on “La Tendenza : le Centre Pompidou fait le point sur l’architecture italienne de la deuxième moitié du 20ème siècle”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


    Soutenez Toute La Culture