Actu

Warm Up : Armonie et Romain accompagnent les musiciens vers les cimes du succès [Interview]

Warm Up : Armonie et Romain accompagnent les musiciens vers les cimes du succès [Interview]

25 juin 2018 | PAR Yaël Hirsch

Après son agence, Armonie loves music, avec Romain Silbercher, Armonie Bensoussan créé Le Warm Up. Forte d’années d’expérience en communication dans le monde de la Musique, les deux associés ouvrent un pôle de conseil, coaching et soutien aux artistes pour qu’il se fassent connaître. Alors que la formation initiale du Warmup est gratuite la première semaine via une chaîne de mails avec un focus sur le sur le streaming, la jeune femme nous a parlé des besoins des artistes aujourd’hui et de la manière dont sa nouvelle entreprise va répondre à ces besoins.

Comment vous êtes vous rencontrés avec Romain ?
Nous nous sommes rencontrés il y a un an tout pile et la magie du coup de foudre humain a totalement opérée. Romain est le fondateur de l’agence de com et de coaching La fabrique image  Ce qui est super avec lui c’est que nous sommes vraiment complémentaires; lui est marketeur, formateur et surtout très bon en développement personnel appliqué au travail. Il dispose de véritables clés pour optimiser notre bien-être au travail et ça match assez bien avec moi  qui ai vraiment besoin d’améliorer mon bien-être au travail et  qui suis super-stressée… C’est aussi un « ancien » DJ et passionné de musique, la pierre angulaire de notre collaboration : LA PASSION. Du coup moi j’apporte mon expertise de l’industrie musicale, et je propose des outils axés communication, digital et marketing. Lui propose un angle axé image, marketing, mais aussi « optimisation » et lifestyle.

Est-il vrai que les artistes doivent tout faire aujourd’hui? Si oui  à quels points stratégiques  intervenez -vous?
C’est 100% vrai. Auparavant les maisons de disques jouaient ce rôle : « dénicheur de talent » ils faisaient ce qu’on appel du « développement ». Aujourd’hui pour qu’un artiste signe en maison de disques il doit arriver avec une proposition : titres produits, photos professionnels, clip réalisé, communauté déjà construite et fidèle sur les réseaux sociaux… Ça fait beaucoup ! Et surtout ce n’est pas le métier ni l’ambition première d’un artiste. Depuis 7 ans avec mon agence j’en ai croisé beaucoup des artistes un peu « sous l’eau » voire paumés et donc en demande de conseils pour savoir vers où se diriger, où investir son argent pour s’assurer de faire connaitre son projet.

C’est le constat de départ. Notre envie avec le Warm Up est de permettre aux artistes d’obtenir des clés concrètes et pratiques pour faire évoluer leur projet, lui donner les meilleures chances sans leur enlever leur indépendance. On ne se positionne ni en agence de promotion, ni en booker ni en manager. Nous proposons des formations gratuites et payantes et des coaching (ou « consulting ») pour identifier les « points faibles » de leur projet, leur proposer des solutions concrètes afin de faire bouger les choses. On intervient donc au moment où l’artiste veut se professionnaliser mais ne sait pas par où commencer.

Les maisons de disques sont-elles toujours relais? Allez vous travailler avec certaines en particulier et certains tourneurs ?
Avec mon agence je collabore avec majors, tourneurs et labels indépendants depuis longtemps déjà. Et justement, dans une étude de cas qu’on a préparé au sujet de PNL je parle du cas RONI ALTER, artiste que j’ai accompagné en communication et que j’ai présenté aux équipes de WARNER MUSIC FRANCE qui aujourd’hui l’ont signée. Les labels ont évidemment un rôle énorme dans l’industrie et en l’état avec le Warm Up notre travail sera d’aider les artistes qui le souhaitent, à attirer l’attention des labels. Pour ce qui est de collaborer avec eux en direct (les labels) on y pense oui. on a pas encore forcément trouvé l’axe, mais on te tiendra informée des évolutions à venir…

Avez-vous une vocation à découvrir des nouveaux talents ?
Je ne sais pas si on est « découvreurs de talents » mais peut-être plutôt coach pour faire de éclore de nouveaux talent. On veut vraiment aider les talents à se faire remarquer et plus généralement à atteindre leurs objectifs (car certains ne veulent peut-être pas se faire signer en major, mais surtout vivre de leur art en gardant leur liberté). Nous ne souhaitons pas juger la qualité artistique du projet mais plutôt diriger l’artiste, vers la carrière qui lui est destinée, en lui donnant les bonnes armes.

Allez vous vous spécialiser dans un type de musiciens?
Pas pour le moment, on verra comment cela évolue. Mais que l’artiste soit uniquement compositeur, batteur, interprète. Qu’il fasse du jazz, de la pop ou de l’électro. Peu importe. Notre souhait c’est vraiment : aider, conseiller, aiguiller, ces talents pour leur permettre de grandir.

Peut-on vous considérer comme de « nouveaux imprésarios« ?
Pas vraiment ou alors 3.0 ! Le concept fondamental du Warm Up c’est de guider, conseiller, coacher les artistes en fonction de leurs besoins. Mais nous ne nous positionnons pas vraiment en imprésarios ou manager. Le cœur de notre offre c’est des formations en ligne gratuites et payantes, des coaching sur-mesure pour leur donner les clés. Ils restent maîtres de leur carrière et indépendants. Évidemment de par notre expertise on va proposer également des « offres clés en main » : Créations graphiques, sites web, Community Management (mais ça, ce sont des + si besoins il y a, car nous le faisons déjà respectivement avec nos activités). Ce qui nous motive ici, et ce que nous identifions comme un réel besoin pour l’artiste, c’est plutôt l’accompagnement en début de carrière. L’artiste se dit souvent « ok j’ai des sons qui tuent. Qu’est ce que je fais maintenant ? Je paye une attachée de presse, je démarche seul des labels, je démarche des salles de concert, … » C’est ici précisément qu’on souhaite intervenir ! Globalement définir un plan d’attaque pour l’artiste, mais on ne fera pas le travail à sa place( contrairement aux imprésarios).

Plus d’info sur le site et la page facebook du Warm Up.

visuel: photo officielle

Rencontre avec Lorenzo Malaguerra, directeur du Théâtre Crochetan
Dans l’intimité du groupe Shaka Ponk- Interview
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *