Actu
Un bilan lourd pour la culture : les artistes et intellectuels morts du coronavirus

Un bilan lourd pour la culture : les artistes et intellectuels morts du coronavirus

26 mars 2020 | PAR Clémence Varène

Si les études reportent déjà plus de 10 000 décès à travers le monde à cause de la crise sanitaire que nous traversons, c’est avant tout parce que le virus n’épargne personne. Pauvres ou riches, jeunes et moins jeunes, connus ou non. La rédaction dresse pour vous une liste, malheureusement provisoire et non exhaustive, des personnalités touchées par la crise que connaît notre planète.

Depuis deux jours, le monde de la musique est ébranlé par la perte de Manu Dibango. Ce saxophoniste et chanteur camerounais était née en 1933. Toute La Culture a déjà consacré un article à cette légende du jazz. Peu de temps après lui, c’est Patrick Francfort, aussi connu sous le nom de Patrick Gibson qui sera touché par le virus. Après avoir collaboré avec Dibango, Patrick avait crée le groupe Gibson Brothers avec ses trois frères, en tant que batteur. Il était également le co-fondateur du café jazz du baiser salé, rue des Lombards à Paris. 

La mort de Dibango suivait celle d’Aurlus Mabélé, le 19 mars, chanteur et compositeur congolais, véritable fierté nationale dans son pays natal. De son vrai nom Aurélien Miatsonama, il était né en 1953. Il aida à la création du soukous en 1986, dont il sera surnommé le roi. Il a vendu plus de 10 millions d’albums dans le monde, aidant ainsi le soukous à se faire connaître au-delà des frontières de l’Afrique.

Dans un autre registre musical, beaucoup déplorent la mort du rappeur américain Oliver Strokes Jr., plus connu sous le nom de Black N Mild. Originaire de la Nouvelle-Orléans, il avait consacré sa vie à sa passion, la musique électronique, et à la transmission de son savoir, puisqu’il travaillait également dans une école. Les États-Unis perdent également Mike Longo, jazzman et pianiste né en 1937. C’est également avec regrets que nous avons appris la mort d’un autre jazzman américain, Ellis Marsalis. Il laisse derrière lui une langue carrière et un héritage impressionnant, car ses deux fils sont également jazzman. L’un d’eux dira d’ailleurs de son père qu’il « est mort comme il a vécu : en acceptant la réalité ». Le monde du jazz perd également un saxophoniste, l’argentin Marcolo Peralta, nous quittait le 10 mars, et le célèbre trompettiste américain Wallace Roney.

Mike Longo
Wallace Roney

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le public américain font également face à la perte du chanteur de country Joe Diffie, seulement âgé de 61 ans. Il était encore en pleine tournée lorsque le virus s’est déclaré, l’obligeant à supprimer la fin de ses concerts.Il restera à jamais gravé dans les mémoires grâce à la chanson « Same Old Train », en collaboration avec d’autres artistes, pour laquelle il remporta un Grammy Award en 1998. De nombreux artistes se sont empressés de lui rendre hommage sur les réseaux sociaux. 

Nos voisins italiens, devenus il y a peu les plus touchés par cette crise planétaire, ne sont pas en reste, et pleurent le chanteur de variété Sergio Bassi, véritable exemple du crooner italien. Né en 1951, il laisse derrière lui une douzaine d’albums. Dans un autre registre, le chanteur lyrique Luigi Roni s’est également éteint le 26 mars, après avoir contracté le coronavirus. Grâce à se voix de basse, il chantera pendant 60 à La Scala de Milan, mais sera également invité dans les opéras les plus prestigieux du monde.

Enfin en France, nous déplorons la perte de Jean Leber, violoniste, chef d’orchestre et pédagogue français, né en 1949. Il jouera à l’Opéra de Paris, avant de devenir violon solo et professeur de l’Opéra de Marseille. Très investit dans la transmission de son art, il sera également directeur de nombreux conservatoires et autres écoles de musiques, notamment le conservatoire de Gennevilliers.

Jean Leber © Editions MF

 

 

 

 

 

 

Lucia Bosè, reine de beauté et actrice italienne, née en 1931, est décédée des suites du coronavirus le 23 mars 2020. Elle sera révélée par Michelangelo Antonioni dans les années 1950. Le dernier film dans lequel elle jouera, One More Time, sort en 2014. Il sera le dernier d’une très longue série. Petites anecdotes, en 1954, elle sera évincée pour un rôle par la toute jeune Brigitte Bardot, et l’année suivante, elle épousera Luis Miguel Domingo, ex époux d’Ava Garner. Elle travailla avec de très grands noms, tels que Fellini ou Marguerite Duras.

Dans un domaine proche, signalons la mort du dramaturge et scénariste américain Terrence McNally à l’âge de 81 ans. En 1996, il fut introduit au American Theatre Hall of Fame. Auteur engagé, il traita de nombreux sujets tabous dans ses pièces, comme par exemple l’homosexualité, qui lui valurent beaucoup de critiques à l’époque.

Pour rester dans les arts de la scène, l’acteur Nashom Wooden, plus connu sous son nom de drag queen Mona Foot nous a quitté après avoir été contaminé par le virus, ce lundi 23 mars, à l’âge de 50 ans.

Le monde du sport n’est pas en reste, puisque le très populaire Pape Diouf, ancien propriataire de l’Olympique de Marseille est décédé ce mardi 31 mars, une dizaine de jours après le décès de l’ancien dirigeant du Real Madrid, Lorenzo Sanz

Pape Diouf ©Le Parisien

 

 

 

 

 

 

Nous concluons cette déjà trop longue liste avec Lucien Sève, philosophe et militant français, figure du parti communiste français. Agrégé de philosophie, il publiera énormément d’essais et d’ouvrages de réflexion tout au long de sa vie. Parmi ses œuvres les plus connues : Marxisme et théorie de la personnalité, paru en 1969. Il était également très engagé dans les questions de bioéthiques. Sa mort est suivie de celle de l’ancien ministre de la droite française Patrick Devidjan

Lucien Sève © Francine Bajande

 

 

 

 

 

 

Si cette liste est déjà bien remplie, il est malheureusement vraisemblable qu’elle continuera de s’allonger dans les prochaines semaines. Alors n’oublions pas de prendre soin les uns des autres en respectant les consignes afin d’avancer tous ensemble vers la fin de cette crise.

Visuel : Manu Dibango © All creative commons – flickr

« Le fonds de secours annoncé par le ministre de la Culture ne répond pas à l’ampleur des difficultés » : l’appel au gouvernement du milieu culturel.
La maison, figure clé du théâtre contemporain
Clémence Varène

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *