Actu
Quand « Gorby » devenait une icône pop-culture

Quand « Gorby » devenait une icône pop-culture

02 septembre 2022 | PAR Rachel Rudloff

Décédé le 30 août dernier, Mikhaïl Gorbatchev, dernier dirigeant du régime soviétique a été un protagoniste essentiel de la fin de la Guerre Froide. Sa volonté de renouer avec la culture occidentale est allée jusqu’à faire de lui une icône de la pop culture des années 90. 

 

Trop communiste pour les réformateurs libéraux, mais trop libéral et réformateur pour les conservateurs du Parti de l’URSS, Gorbatchev a été cet « OVNI » soviétique, la transition entre deux mondes. Au-delà des décisions politiques (il reçoit le Prix Nobel pour la fin de la Guerre Froide en 1990), c’est son implication dans le soft power qui va marquer les esprits. Le dernier président de l’URSS n’hésite pas à se mettre en scène -jouant son propre rôle-, jusqu’à devenir une figure phare des années 90. 

 

Cinéma, télé et musique 

Cinéma, télévision, publicité, musique… le chef d’état a battu des records en termes d’apparitions sur le grand et le petit écran. Dès 1993, 4 ans seulement après la chute du mur de Berlin, Gorbatchev apparaît au côté de Willem Dafoe, Lou Reed ou encore Peter Falk dans Si loin, si proche, long métrage de Wim Wenders. Dans cette romance fantastique, le président y incarne son propre rôle au moment de la chute du mur. 

Dans la foulée, il participe régulièrement à des émissions radio et télévision, sur des plateaux d’informations mais aussi et surtout dans des émissions de divertissement. En France, avec Thierry Ardisson, il se prête par exemple au au jeu des question dans Tout le monde en parle. Drôle, accessible, parfois même touchant le chef d’Etat arrive à donner une image de lui mais aussi de la Russie neuve et moderne. 

Son apparition la plus remarquable reste de celle de la célèbre publicité pour la marque Pizza Hut. Filmée en 1998 sur la place rouge (Moscou), le court publicitaire met en scène une famille se disputant sur le sort de la Russie après la politique de Gorbatchev. En voyant le chef d’Etat entrait dans le restaurant avec sa petite-fille, tous s’accorde à dire que c’est grâce à lui qu’ils peuvent se rendre à Pizza Hut, présentant comme la victoire du capitalisme comme happy ending

La publicité fait suite à l’ouverture du premier Mcdonald en Russie en 1990. En plus d’être un des premiers restaurants étrangers du pays, la marque était déjà, peut être plus encore qu’aujourd’hui un des emblèmes du capitalisme et son arrivé à Moscou, celui de la fin de la Guerre Froide. 

Mais Gorbatchev ne se contente pas d’une image sur grand et petit écran, mais pousse même la chansonnette. En 2003, il va jusqu’à remporter un Grammy Award dans la catégorie Meilleur livre audio pour enfants pour son interprétation particulière de Pierre et le loup au côté de Bill Clinton et Sophia Loren (oui oui vous avez bien lu). Mais à force de se mettre en scène, Gorbatchev devient plus qu’un homme politique qui essaie de se donner un belle image (ou qui continue sa propagande ?), mais il se convertit en véritable icône pop, et envahit les représentations et la culture contemporaine. 

 

 

Gorbatchev par les autres

Comment parler de Gorbatchev dans notre culture populaire sans parler de la chanson de Renaud, « Welcome Gorby ». Désinvolte, comme à son habitude, il chante le retour espéré du dirigeant en occident : humour absurde, provocation ou premier degré, on ne sera jamais vraiment, dans tous les cas, Gorbatchev inspire, en France comme aux Etats-Unis. 

 

En effet, Gorbatchev -comme de nombreuses autres personnalités politiques- fait des apparitions dans la série phare Les Simpson, révélatrice par excellence des sujets qui traversent la société, mais aussi de Family Guy. Son image va même jusqu’à imprégner le monde du jeu vidéo au Japon, jusqu’à donner son nom à Gorby No Pipeline Daisakuse. 

Cette surexposition médiatique lui vaudra quelques critiques (de la part de partisans communistes, mais aussi de la part de médias occidentaux qui moquent son omniprésence). Pourtant cette semaine, après l’annonce de son décès, les hommages qui ont plu de la part du monde occidental, figent l’image d’un dirigeant conciliant. 

 

Hommages

Resté discret après la fin de ses fonctions, Gorbatchev renait quand même soin de souvent prendre position : ces 10 dernières années il avait souvent souligné le dangers du nucléaire par exemple, et plus récemment avait appelé à l’arrêt des « hostilités » et critiqué l’invasion russe en Ukraine. 

Les dirigeants occidentaux lui ont ainsi rendu des hommages bienveillants, soulignant sa participation active à la réintégration de la Russie dans l’économie mondiale. Joe Biden écrivait par exemple dans son communiqué qu’il gardait en mémoire l’image d’un rare leader qui a eu l’imagination de voir qu’un avenir différent était possible et le courage de risquer toute sa carrière pour y parvenir.

D’autres hommages émouvants ont été rendus, notamment par l’ex-chancelière allemande, originaire d’Allemagne de l’Est, Angela Merkel. Elle notait sur les réseaux sociaux à quel point l’ancien dirigeant soviétique avait   illustré comment un seul homme d’État peut changer le monde pour le mieux. Mikhaïl Gorbatchev a également changé ma vie de manière fondamentale. Je ne l’oublierai jamais

 

Visuel : wikicommons, Gorbachev et G. Bush. 

Agenda du week-end du 3 septembre
Une télé-réalité inspirée de « Squid Game » à venir sur Netflix
Rachel Rudloff

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


A propos

Toute La Culture : Comment choisir ?
Toute La Culture est un magazine d'information pluridisciplinaire et national. Il regarde notre societé par les yeux des tendances et de la culture. Fondé en 2009, il est reconnu comme journal en 2012 puis d' Information Politique et Générale (IPG), en 2017

L’objectif de Toute La Culture est véritablement de parler de TOUTE la culture : un film d’animation d’Europe de l’Est comme blockbuster américain à énorme budget, un récital lyrique comme un nouvel album de rap, la beauté et les tendances sont abordées d’un angle culturel et même les sorties en boîte de nuit et les nouveaux lieux à la mode sont dans nos pages. Enfin, les questions politiques d’actualités sont au coeur de nos articles : covid, #metoo, mémoire, histoire, justice, liberté, identité sont au cœur de nos réflexions à partir des spectacles et œuvres que nous voyons comme critiques. Non seulement nos rédacteurs se proposent être vos guides et de vous aider à choisir dans une offre culturelle large, à Paris, en France, en Europe, mais c’est parce que Toute la Culture brasse large que, dans ses quinze articles quotidiens, le magazine doit avoir un point de vue arrêté sur l’actualité. Et ce point de vue part du principe que l’angle culturel offre une grille de lecture unique et précieuse sur le monde dans lequel nous vivons.
Soyez libres… Cultivez-vous !

Soutenez Toute La Culture