Politique culturelle

Le Vivier : Le Festival qui Mérite

Le Vivier : Le Festival qui Mérite

07 septembre 2019 | PAR Pierre Poughon

Le Vivier est un nouveau festival artistique & pluridisciplinaire qui a le mérite d’ouvrir la pensée sur toutes les débats actuels. Rencontre et présentation avec une des trois investigatrices du projet.

21h, dans un bar du canal de l’Ourcq. Julie arrive, une multitude de programmes d’un festival artistique pluridisciplinaire à la main. Elle est l’une des trois fondatrices d’un projet un peu fou. Créer un festival artistique populaire social et éducatif de forme nouvelle qui réunira plus de 80 artistes. Mais attention, pas un festival uniquement musical, non non, c’est un festival bien plus particulier qui met à l’honneur des défis sociaux, artistiques et culturels. Mais on y reviendra plus tard.
Elle rencontre Clara, la deuxième du trinôme, au Cours Florent. « Une espagnole qui se sent plus étrangère en Espagne qu’en France ». Puis Ilana par des potes communs, qui « a le pouvoir de rendre concret les idées des gens ». Le trinôme est né, le Vivier est lancé.
L’idée du Vivier émerge en Décembre 2018. En pleine expansion, La Compagnie des CriArts, comme des dizaines d’autres, cherche un nouveau lieu de vie, d’expression. Là s’est ancrée l’idée d’indépendance dans le projet.

Le festival s’est monté assez rapidement pour une première édition, en quelques mois à peine. Il est né de rencontres, de l’envie de rassembler. En effet la plupart des membres de l’équipe sont des connaissances plus ou moins éloignées rencontrées lors d’événements culturels. Tout comme les associations et artistes partenaires.
Le Vivier, ce festival pluridisciplinaire, regroupe vraiment de tout. Du théâtre, de la photo, de la performance, des concerts, des débats, des colloques…..
Tous les sujets sont abordés, que ce soit autour des droits des femmes, des enfants, des migrants. La vocation principale du VIVIER est de donner la parole à des groupes engagés réduits au silence. Ainsi, les spectacles, colloques et performances artistiques sont entièrement conçus pour des publics intergénérationnels; certaines activités abordent des sujets actuels autour de l’art et la jeunesse, le regard social posé sur la femme ou sur l’étranger, l’environnement ainsi que l’identité.
De plus, le but final du festival est d’être un énorme CV, une note d’intention, grandeur nature. En effet, à terme, Le Vivier, aujourd’hui itinérant, se déplaçant de lieu en lieu, est à la recherche d’un lieu pérenne, promettant une indépendance totale. Une fois ce futur espace identifié, les idées et concepts abordés durant les différents événements pourront mûrir tout au long des années.

Programme du Festival

C’est ainsi que le festival s’est assez naturellement installé au Théâtre de Verre du 19e arrondissement de Paris. Pendant les 2 semaines bien remplies que promet ce festival, tout se déroulera dans ce magnifique lieu – associatif par excellence – malheureusement rare par les temps qui courent.
L’associatif est de même au centre du festival. Ouvert et populaire, il aimerait accueillir à bras ouvert tout spectateur qui veut assister, participer ou étudier l’art durant ces deux semaines. Ainsi, la mise en place de tarifs réduits était essentielle pour les dirigeantes de ce festival.
Enfin, le dernier point sur lequel souhaite insister Julie, c’est l’idée d’un incubateur de rencontres. Le festival se donne pour mission de créer des liens auparavant inexistants entre différents artistes amenés à travailler ensemble pour la réalisation d’oeuvres, ou encore entre les différentes associations partenaires, féministes (Aliennes par exemple), étudiantes ou de migrants. Ce festival est donc intergénérationel, les plus jeunes artistes ont seulement 8 ans, mais on retiendra notamment le conte électronique d’un ado de 13 ans racontant l’Odyssée d’Ulysse au travers du point de vue de son fils, Télémaque. De même, l’interaction entre intervenants et public lors des différents ateliers, performances, colloques ou veillées de pensées est une clé essentielle à la réussite de ce projet.

Pour résumer, ce festival, dont c’est la première édition, se veut artistique, tout public, engagé, vivant et pluridisciplinaire. A découvrir du 9 au 22 septembre au Théâtre de Verre.

 Site du Festival

 Événement Facebook 

Crédits Photo : Festival le Vivier

Infos pratiques

Joyce DiDonato « Songplay » : Un cossover enchanté entre l’opéra baroque, le jazz et le tango
Ne ratez pas votre visite au Gorille, Théâtre du Lucernaire.
Pierre Poughon

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *